On le sait tous, le domaine de l’immobilier est encore un peu en crise à l’heure actuelle. Cependant, les agences immobilières ne cessent de recruter de nouveaux profils. Les plus demandés sont les négociateurs immobiliers. Pour en devenir un, il faut au minimum avoir quelques compétences juridiques et techniques. Mais pour bien évoluer dans le domaine de l’immobilier, il est aussi important de connaitre les techniques de gestion et de promotion immobilière.

Compte tenu de la demande actuelle pour un métier dans l’immobilier, une conversion dans l’immobilier est un bon choix de carrière. Pour vous aider à trouver votre voie, voici une vue d’ensemble des métiers de l’immobilier.

L’immobilier, un domaine promettant un bel avenir malgré la crise

Beaucoup de gens ont actuellement peur de se convertir dans l’immobilier du fait de la crise. Cependant, on tient à vous rassurer que le marché reste dynamique malgré cela. Ainsi, comme tous les ans, à peu près 4 000 postes dans environ 50 métiers ont été créés cette année pour accueillir les nouveaux diplômés. Or, ces derniers ne comptent que 3000 à 3500 par an. Il est quand même à noter que la plupart des offres concernent le métier de « négociateur sur terrain ».

Les métiers disponibles en matière immobilière

Les perspectives intéressantes ne manquent pas en matière immobilière. De plus, concernant le domaine, un diplôme seulement permet d’accéder à de nombreux métiers. Vous aurez donc un large choix de métiers si vous voulez vous reconvertir dans l’immobilier, que vous devez bien faire votre choix.

Pour vous aider un peu, on va voir un à un les métiers les plus connus dans le secteur avec les compétences et les qualités requises, les formations recommandées, les missions, les salaires, etc. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, il serait intéressant de mettre un accent sur les domaines d’activités dans le secteur immobilier.

  • En quoi consistent les métiers dans le domaine immobilier ?

Ils consistent d’abord en la construction d’un immeuble. Cette étape nécessite une forte compétence juridique et technique. Ensuite vient les autres étapes que sont la négociation, la vente et la gestion.

Ainsi, le secteur immobilier comprend trois domaines d’activités. Le premier s’agit de la construction et de la promotion qui fait intervenir les constructeurs, les prospecteurs fonciers, les lotisseurs, les promoteurs, les chargés de développement immobilier, etc.

Le deuxième concerne la transaction. A cette étape entrent en jeu les agents immobiliers, les négociateurs, les mandataires spécialisés, les experts immobiliers, etc.

Enfin, le troisième s’agit de la gestion des biens qui est confiée aux administrateurs de biens, aux gestionnaires de parc locatif ou de patrimoine ou bien aux syndics de copropriété.

Chacun de ces postes demandent des compétences différentes. Alors, à vous de voir ce qui peut vous convenir le mieux selon vos affinités avec les contenus de ces métiers ainsi que les modes de vie que vous devez mener une fois que vous y engagerez.

Vous êtes à l’aise avec quelles matières : les maths, le commerce, etc… ? Aimez-vous-vous déplacer ? Souhaitez-vous travailler pour une banque, une grande entreprise, une caisse de retraite ou bien une agence immobilière ?

Après avoir répondu à cette série de questions, vous pourrez voir quel métier peut vous correspondre le mieux avec vos réponses comme guide d’orientation. Quoi que vous choisissiez, sachez que les débouchés ne manquent pas. Il existe quand même, dans le secteur immobilier, des postes emblématiques. Les voici.

Le promoteur immobilier

Son service est largement sollicité en matière de production et de promotion d’un immeuble.

  • Ses missions

En général, un promoteur immobilier travaille dans des entités de construction privées ou publiques. Il peut aussi par contre travailler de façon libérale. Il se charge des programmes immobiliers. C’est pour cette raison qu’on l’appelle également monteur d’affaires immobilières.

Son travail consiste d’abord à étudier la faisabilité des projets. Ensuite, il doit rechercher des terrains, trouver des architectes, des géomètres, des banquiers, des notaires, des bureaux d’études, enfin des experts qui vont contribuer au développement du chantier.

Pour ce faire, il doit lancer des appels d’offre aux divers constructeurs. Pour le bon fonctionnement de la construction de l’ouvrage, le promoteur doit également solliciter le service d’un aménageur lotisseur.

Ce dernier qui sera en charge de la division des lots en parcelles constructibles, faire connaitre au promoteur les contraintes environnementales, urbanistiques et techniques. Il se charge aussi de la supervision de la création de réseaux d’électricité et d’eaux ainsi que des aspects administratifs.

Avant même le début des travaux, il incombe déjà au promoteur de vendre le plus de biens sur plans pour en assurer la rentabilité. Enfin, il doit demander le permis de construire et suivre l’avancée du chantier de façon régulière une fois que le montage opérationnel commence.

  • Les qualités et compétences requises

Étant un véritable chef d’orchestre, le promoteur immobilier doit être méthodique, rigoureux, dynamique et avoir le sens du contact. Par ailleurs, concernant les compétences requises, si vous voulez être un promoteur immobilier, il vous faudra une bonne maitrise du droit immobilier et des techniques financières.

  • Les formations recommandées

Une formation en management de l’immobilier est vivement recommandée. Les universités proposent des masters spécialisés dans l’immobilier. Parmi ceux-ci, on peut citer le Master en ingénierie immobilière dans le parcours science de gestion et le Master en Gestion et stratégie de l’investissement immobilier.

  • Son salaire

Un promoteur immobilier nouvellement promu touche aux environs de 2 000 euros de salaire brute par mois ; Ce qui peut atteindre 3 500 euros pour un promoteur confirmé.

Devenir un agent immobilier

Il facilite la vente ou la location d’un immeuble.

  • Ses activités

Un agent immobilier joue un rôle d’intermédiaire entre le propriétaire d’un bien immobilier et un acquéreur. Il peut travailler seul ou dans une agence immobilière.

Son métier commence par la recherche de biens immobiliers à louer ou à vendre : maisons, appartements, bureaux, fonds de commerce, etc.

Ensuite, vient la signature d’un mandat avec le propriétaire du bien afin que l’agent puisse agir au nom de celui-ci auprès des personnes désireux d’acheter ou de louer un bien. Le propriétaire peut lui-même définir le prix de location ou de vente de son bien.

Toutefois, l’agent immobilier, étant un expert en la matière, doit quand même lui conseiller si le prix s’écarte trop de ce sur le marché.

Il discutera également avec le propriétaire du coût des charges. Après, il se doit d’afficher les biens dans son agence s’il ne travaille pas de manière libérale et passer des annonces.

Si une personne est intéressée par l’offre, l’agent immobilier lui fait visiter le bien immobilier. Si celui-ci convient à ce candidat, l’agent se chargera de présenter au propriétaire les dossiers de la personne qui souhaite louer ou acheter son bien et informer ensuite cette dernière de la décision du propriétaire.

Si la réponse est positive, l’agent les accompagnera dans la signature du contrat de bail ou de vente. Enfin, son rôle se termine par la remise des clés au locataire ou nouveau propriétaire.

  • Les qualités requises

Pour réussir dans sa carrière, un agent immobilier doit avoir certaines qualités. D’abord, il doit être apte à se déplacer facilement avec les nombreux rendez-vous qu’il a chaque jour.

Avoir un permis de conduire aussi est obligatoire pour un agent immobilier qui travaille en province et posséder un deux-roues ou une voiture serait un petit plus.

Ensuite, pour parvenir à vendre ou à louer un bien immobilier, il est essentiel d’avoir le goût du contact, un esprit persuasif et une certaine rigueur.

Enfin, il lui est impératif de bien maitriser le droit immobilier pour qu’il puisse conseiller ses clients et, pour compléter le tout, des capacités d’organisation.

  • Les formations nécessaires

On peut déjà exercer ce métier avec un BTS dans le domaine commercial. Cependant, pour pouvoir trouver facilement du travail, le mieux serait d’opter pour une formation en professions immobilières.

Vous pouvez également continuer vos études en vue de l’obtention d’une licence pro dans le même domaine. Une autre alternative aussi peut vous offrir des connaissances supérieures : le master pro en urbanisme et construction ou en droit immobilier.

Il y a également la maitrise d’ouvrage et gestion immobilière et le master en management de patrimoine si vous souhaitez vous spécialiser en la matière.

Enfin, obtenir un diplôme de l’école supérieure des professions immobilières (ESPI) serait un véritable atout. Une fois que vous aurez obtenu l’un de ces diplômes, vous aurez le droit à une carte professionnelle.

  • Les possibilités d’évolution

Un agent immobilier débute sa carrière, la plupart du temps, dans une agence immobilière où il sera chargé au départ des biens en location et de la signature des contrats de mandats.

Au fur et à mesure qu’il aura plus d’expériences, il peut devenir un grand négociateur immobilier et s’occuper de la gestion des grandes transactions.

Il peut aussi, entre autre, prendre la direction d’une agence ou même fonder sa propre entreprise, selon ses ambitions. Il est à noter qu’un agent immobilier débute souvent avec un salaire de 1 500 euros.

Le métier d’expert immobilier

Ce métier est en ce moment fleurissant. En effet, il connait actuellement de nouveaux débouchés : les propriétaires des biens. Et cela, grâce aux nouvelles législations qui régissent ces derniers.

  • Les missions d’un expert immobilier

Son rôle consiste à estimer le prix d’un bien : un terrain commercial, un appartement, un fonds de commerce, etc. Cette demande d’estimation peut être faite par un propriétaire qui désire connaitre le prix de son bien, un acquéreur souhaitant une contre-expertise, des investisseurs ou encore des sociétés d’assurances. Pour l’expertise, l’expert immobilier procède comme suit :

  • Visiter le bien en question.
  • Faire l’étude du dossier qu’on lui remet.
  • Vérifier les documents concernant le bien : plans cadastraux, certificat de propriété, etc…
  • Étudier l’emplacement du bien ainsi que les autres paramètres qui peuvent influer sur sa valeur.
  • Rédiger un rapport d’expertise, une conclusion signée et datée suivant les normes de la CEEI.

 

  • Les qualités requises pour devenir expert immobilier

Puisque son métier consiste à la détermination de la valeur réelle d’un bien immobilier, un expert immobilier doit être indépendant et totalement impartial. Il doit également avoir des capacités d’observation pour être apte à repérer les problèmes du bien.

Par ailleurs, un expert immobilier doit toujours s’informer sur les législations en matière immobilière ; Celles-ci qui sont toujours sujettes à une évolution. Il doit aussi posséder des notions de fiscalité et d’économie et surtout une bonne connaissance des techniques de construction pour bien mener son étude.

Enfin, la rédaction des rapports exigent des qualités rédactionnelles ainsi qu’un esprit de synthèse. En effet, ce rapport ne doit pas seulement contenir la valeur du bien mais également les divers éléments qui justifient ce prix.

  • Les formations nécessaires

Le passage par des hautes études est requis car l’étude du marché de l’immobilier est longue et l’estimation du prix d’un bien n’est pas une chose facile.

Ainsi, pour devenir expert immobilier, il vous faudra au minimum un Bac +4. A ce niveau, vous pouvez obtenir le diplôme de l’ICH. Si vous souhaitez continuer jusqu’au Master 2, plusieurs formations vous sont ouvertes pour pouvoir exercer ce métier : le master pro spécialisé en droit et métiers de l’urbanisme, le master pro en gestion de l’investissement immobilier et de la construction, le master pro en sciences de l’immobilier et, le diplôme en Management de l’immobilier, une branche de la Science des organisations.

  • Être un expert immobilier : les possibilités d’évolution

Autant vous le dire tout de suite, il est vraiment difficile de trouver un travail dans une entreprise en tant que tel juste après avoir fini ses études.

En effet, ce métier requiert de l’expérience, des fonds ainsi qu’une clientèle. Le mieux serait donc, pour débuter dans ce métier, d’opter pour une spécialisation dans les diagnostics.

Cela vous permettra d’évoluer et donc d’obtenir des expériences en la matière. Au fil des années, quand vous aurez acquis assez d’expérience avec les diverses expertises intéressantes qu’on vous a confié, vous pourrez travailler seul ou être à la tête d’une équipe d’experts immobiliers. Enfin, un expert immobilier débutant touche à peu près 2 500 euros.

Vous pouvez aussi consulter nos articles sur peut-on déduire les frais de notaire et qu’est-ce que la responsabilité civile décennale.

Publicités