Après la visite d’un appartement ou d’une maison, vous pouvez déjà avoir un aperçu si le bien vous plait et s’il correspond à vos attentes. Si vous êtes bien convaincu de votre choix, ne prenez pas le risque qu’un autre acheteur fasse une proposition au vendeur avant vous. Il faudra alors penser à faire une offre d’achat auprès du vendeur. Pour cet article, nous allons nous focaliser sur l’offre pour l’achat d’un bien immobilier.

Offre d’achat, compromis de vente et promesse de vente

Ces termes sont très différents, mais il est important de bien les distinguer si vous comptez faire une transaction immobilière. L’offre d’achat est un document qui n’engage que l’acheteur pour l’achat d’une maison ou d’un appartement au prix convenu par les deux parties.

Vous pouvez émettre cette offre d’achat suite à la visite du logement ou suite à la négociation du prix. La promesse de vente reste aussi un document d’engagement unilatéral, mais pour celui-ci, c’est le vendeur qui s’engage auprès de l’acheteur à vendre le bien concerné pendant un certain laps de temps.

Le vendeur donne à l’acheteur une durée de réflexion pour accepter ou refuser la vente et doit verser une indemnité d’immobilisation. Lorsque votre transaction arrive à l’étape de la signature du compromis de vente, l’acheteur et le vendeur sont concernés. Pour sa part, l’acheteur s’engage à faire l’acquisition et le vendeur se doit de lui vendre son bien au prix convenu.

Les obligations avec l’offre d’achat

Même si vous êtes pressé d’acquérir la maison ou l’appartement, il faudra prendre un peu de recul avant de se lancer dans la proposition de votre offre d’achat.

Il faudra voir si vous allez faire une offre d’achat orale ou écrite. Dans le cas d’une offre verbale, il faudra prendre quelques précautions. Si vous devez faire votre offre sur papier, il faut être précis dans ce que vous allez marquer.

Dans tous les cas, vous devez vous renseigner sur les possibilités de rétraction et ajouter les clauses suspensives. Dès que vous émettez une offre d’achat, que ce soit verbal ou écrit, vous témoignez votre volonté d’acheter la maison ou l’appartement concerné au prix arrêté. À ce stade alors, vous avez déjà trouvé un accord sur le prix pour le bien.

Théoriquement, vous ne pourrez plus renoncer à l’acquisition sauf si le propriétaire vendeur refuse ou contredit votre proposition. Il est rare que vous fassiez face à un refus ou de contre-proposition de la partie adverse, car les procédures sont longues et coûteuses.

Faire une offre d’achat orale ou écrite

 

Une fois que vous vous êtes mis d’accord avec le vendeur sur le prix, vous pouvez envisager une formulation de l’offre d’achat et deux possibilités s’offrent à vous : l’offre orale ou l’offre écrite.

Si vous avez encore quelques doutes sur la qualité du bien en vente, il est conseillé de faire une offre d’achat verbale. Cette dernière est plus libre et ne vous engage pas à grand-chose. Notez aussi que de son côté, le vendeur peut encore se permettre de proposer la maison ou l’appartement à un autre potentiel acheteur.

Si vous tenez au bien et si vous êtes convaincu qu’il répond à toutes vos attentes, vous pouvez faire une offre d’achat écrite. Ce document constitue un véritable acte juridique et les obligations sont plus réelles. Si le vendeur accepte cette offre, vous ne pourrez plus faire marche arrière et vous serez obligé d’acheter la maison ou l’appartement.

La rédaction d’une offre d’achat

Si vous avez choisi de faire une offre d’achat à l’écrit, on doit retrouver dans ce document certaines mentions et informations. Vous devez noter clairement le prix d’achat, la description du bien concerné ainsi que la durée de la validité de votre offre qui est le plus souvent entre 5 et 10 jours.

Sur cette durée, le vendeur doit se décider s’il va accepter ou refuser votre offre. S’il ne se décide pas sur cette période, vous devez mentionner clairement dans l’offre d’achat écrite que l’offre sera directement annulée.

Pensez également à marquer les modalités de réponse si ceci doit se faire par lettre recommandée avec accusé de réception ou par voie d’un huissier. Vous savez déjà comment vous allez acheter votre future maison, mais le vendeur doit être informé.

Vous devez indiquer dans cette offre d’achat si vous allez acheter la maison par un prêt ou avec votre apport personnel. Il ne faut pas manquer de noter dans ce document que la vente ne sera définitive qu’à la signature de l’avant-contrat.

Si vous n’êtes pas très à l’aise dans la rédaction ou si vous n’avez pas beaucoup de temps pour faire votre offre d’achat par écrit, vous pouvez trouver facilement sur internet des lettres types.

Vous pouvez vous inspirer à partir des modèles qu’on vous propose, mais vous pouvez également prendre un modèle et changer les éléments en fonction de votre offre et des informations sur le bien concerné. Même s’il y a des lettres « toutes faites », apportez une attention particulière aux clauses suspensives.

Insérer les clauses suspensives

Si vous tenez à avoir le bien, vous pouvez tout de même faire une offre d’achat par écrit, mais il faut ajouter aux éléments mentionnés ci-dessus des clauses suspensives. Ces dernières pourront vous permettre d’annuler la vente si vous rencontrez des problèmes comme l’obtention de votre prêt immobilier.

Il peut également arriver qu’après évaluation, le montant des travaux à faire dans la maison soit important et ceci n’est pas compris dans votre budget.

Dans ce cas, vous pouvez alors annuler la vente, mais il ne faut pas oublier de bien mentionner ces situations dans les clauses suspensives.

Les possibilités de rétraction

Si vous avez trouvé une plus belle maison ou un appartement moins cher, vous pouvez rétracter votre offre d’achat. Dans ce cas, trois possibilités peuvent se présenter.

Au cas où le propriétaire n’aurait pas donné suite à votre offre d’achat, vous pouvez vous rétracter. L’offre est aussi annulée si le vendeur ne vous a pas répondu dans le délai que vous lui aviez accordé ou s’il vous a répondu par un refus.

Si vous recevez une contre-proposition par écrit de la part du vendeur, l’offre d’achat que vous avez faite devient nulle.

Les précautions à prendre avant l’engagement

Comme les responsabilités et les engagements ne concernent que l’acheteur pour cette offre d’achat, vous devez prendre les précautions nécessaires pour vous couvrir.

Ce document, une fois signé, ne peut plus être modifié. Il faut s’assurer que vous n’avez pas offert au propriétaire une durée éternelle pour réfléchir : dix jours sont suffisants pour accepter ou refuser votre offre.

Pour ce qui est des clauses suspensives, faites appel à un agent immobilier mandaté pour vous conseiller si vous n’avez pas d’idées précises sur ce que vous allez mettre dans votre offre d’achat. Si le vendeur est pressé de vendre son appartement ou sa maison, il ne doit pas encore vous demander de l’argent à ce stade.

Si vous, de votre côté, vous voulez aussi être sûr qu’il ne propose pas l’appartement à quelqu’un d’autre, vous ne devez lui verser aucune somme d’argent.

Vous pouvez également consulter nos articles sur comment bien négocier le prix d’achat d’une maison et  ce que la LGV va changer le prix de l’immobilier sur Rennes !

Publicités