Vous avez trouvé une annonce d’une maison à vendre, celle-ci vous plaît bien, mais le prix affiché est supérieur à votre budget. Ne baissez pas les bras, car il y a une possibilité de négocier le prix d’achat avec le vendeur. Si on ne vous communique aucune grille officielle dans la région où être votre potentiel bien, restez vigilant et soyez ferme. Nous allons vous apporter dans ce dossier quelques techniques pour mener à bien la négociation du prix d’achat d’une maison.

Peut-on négocier ?

handshake-297582_1280

Avant de débattre sur le prix, il est important de savoir si celui-ci est bien négociable ou non pour ne pas perdre votre temps. Nous allons vous apporter dans cette partie quelques signes qui vous permettront de savoir si le prix d’achat est négociable.

Si le propriétaire affiche un bien surévalué par rapport au prix du marché, il est sûr que la maison ne se vendra pas. Vous avez alors une possibilité de négociation même si le vendeur vous le refuse dans un premier temps. Si le bien est sur le marché depuis plus de 3 mois, vous pouvez aussi passer à table avec le vendeur pour essayer de rediscuter le prix.

Au cas où la maison présenterait de potentiels défauts et qu’il y a des travaux à prévoir, le prix peut diminuer de 5 ou 10 %. Il en est de même si vous tombez sur une maison qui a besoin d’être rénovée. L’environnement de la maison est aussi un élément que vous pourrez faire jouer pour cette négociation : la maison peut être très belle, mais elle peut être située à côté d’une voie de circulation ou bien tomber sur un vis-à-vis gênant.

Se renseigner sur l’état du marché

open-house-2328984_1920

Cette technique consiste à présenter au vendeur le prix des biens en vente qui se trouvent aux alentours. Ceci vous permettra d’évaluer à nouveau la valeur de la maison qui vous intéresse. Avant de passer à la négociation, vous devez essayer de déterminer le prix moyen au m².

N’hésitez pas à visiter d’autres maisons dans la région pour mieux comprendre cette surévaluation de la part du propriétaire.

Ce prix élevé peut être dû à l’exposition de la maison et de l’agencement des pièces, mais ceux-ci ne sont pas un obstacle pour votre négociation.

En savoir plus sur les raisons de la vente

Lorsque vous visitez la maison, vous pouvez faire parler le propriétaire ou l’agent immobilier pour connaître les raisons qui poussent le propriétaire à vendre. Essayez aussi de savoir depuis combien de temps le bien est sur le marché.

Ces informations vous seront précieuses lors de la discussion. Les propriétaires qui sont pressés de partir ou qui sont impatients d’avoir une offre d’achat sont plus ouverts à la négociation. Vous pouvez jouer sur ce fil pour essayer de faire descendre le prix.

Mettre en avant votre capacité financière

money-1015277_1920

On n’y pense pas souvent de peur que le propriétaire reste figé sur sa décision. Pourtant, votre capacité financière constitue le meilleur argument pour la négociation. Il ne s’agit pas ici de dévoiler que vous avez les moyens d’acheter la maison.

Pour cette stratégie de négociation, vous devez montrer au vendeur que vous avez sous votre main un apport important ou que votre banquier a déjà validé votre prêt. S’il y a plusieurs potentiels acheteurs qui ont déjà fait une proposition, la balance peut se pencher vers votre côté vu que vous êtes prêt pour l’acquisition.

Faire une réévaluation du bien

Cette stratégie vous permettra de définir votre marge de négociation et pour ce faire, vous devez repérer les points faibles de la maison que vous voulez acheter. Il ne s’agit pas de critiquer chaque détail de la maison, car le vendeur peut se braquer, mais il faudra lui faire remarquer les défauts de façon objective.

Vous pouvez avancer comme défaut l’ancienneté de la chaudière, la mauvaise isolation, la mauvaise exposition des pièces de vie et l’absence d’ascenseur ou d’une place de parking sécurisée.

Le propriétaire peut également faire baisser le prix si vous arrivez à exposer de façon objective l’importance des travaux à réaliser ou encore l’effervescence de l’environnement.

Négocier une diminution de prix jusqu’à combien ?

Lorsque vous avez tous les éléments en main, la problématique réside dans le déchiffrage du montant de la négociation. En effet, il ne faut pas partir chez le propriétaire sans avoir une idée précise en tête. Selon le cas, vous pouvez demander une négociation entre 5 et 15 %.

Si vous avez constaté que la maison a été surévaluée par rapport au prix du marché, vous pouvez demander une négociation de l’ordre de 10 %. Faire baisser le prix de 10 % est tout à fait classique dans le cadre de l’immobilier et il y a plus de chance que le propriétaire vous l’accorde.

Certains propriétaires gonflent volontairement le prix de leur bien immobilier pour le vendre à un prix plus élevé. Dans ce cas, vous pouvez tenter une négociation de l’ordre de 15 %. Votre demande de négociation sera limitée à 5 % si le prix affiché est conforme aux prix du marché.

Comment s’y prendre lors de la négociation ?

Le but de ces quelques heures de discussion avec le propriétaire vendeur est d’essayer de trouver un accord sur le prix tout en tenant compte des qualités et des défauts de la maison. Pour préparer cette négociation, vous devez vous mettre en tête trois chiffres : le prix que demande le propriétaire, le prix que vous êtes prêt à payer et un prix inférieur pour ouvrir la discussion.

En effet, pour cette négociation, vous ne devez pas tout de suite exposer votre budget, car le propriétaire en demandera toujours plus. Pour commencer la discussion, partez sur une offre plus basse que le prix que vous pensez mettre.

Au fil de la discussion, le vendeur pourra diminuer son prix en rejoignant le prix que vous offrez pour son bien. Durant cette négociation, il faudra aussi se montrer compréhensif avec le vendeur en lui accordant suffisamment de temps pour préparer son déménagement ou encore en acceptant un délai plus long pour la vente.

Rester patient et sûr de vous

house-1407562_1920(1)

Le fait que le vendeur reste sur son prix ne fait pas de vous un mauvais négociateur. Cette situation arrive souvent et il faudra rester patient et sûr de vous. Dans ce cas, il faut jouer carte sur table et donner au vendeur le prix maximal que vous seriez prêt à payer.

Il ne faut pas l’appeler tous les jours pour lui demander s’il a changé d’avis. Laissez le temps d’arranger les choses et s’il n’a pas d’autres offres d’achat, il pourrait revenir vers vous.

Cependant, si la maison a été correctement évaluée et si le prix affiché correspond au prix du marché, passer à la négociation de prix constitue un risque de perdre cette maison que vous convoitez.

Si vous ne vous sentez pas à la hauteur pour convaincre le propriétaire à faire baisser le prix, vous pouvez vous faire épauler par un agent immobilier mandaté. Ce dernier va faciliter la transaction et va vous aider dans la négociation du prix.

Ne vous inquiétez pas si au fil de la discussion, l’agent immobilier mandaté avance des propos désintéressés, car ceux-ci font partie de la stratégie et c’est dans le but de déstabiliser le vendeur.

N’hésitez-pas à consulter également nos articles sur comment monter son agence immobilière et construire pour revendre: ce qu’il faut savoir !

Publicités