En cas de faillite personnelle ou celle d’une entreprise, faire appel à un syndic autorisé en insolvabilité est de mise. C’est en effet un allié tout indiqué pour le redressement de votre situation financière.

Un expert en comptabilité

Dit simplement, le syndic de faillite est un administrateur temporaire de vos comptes. En tant que tel, il doit être un expert en comptabilité. Ce dernier joue plusieurs rôles dans la remise en état de votre situation financière.

  • Un conseiller de qualité

Le syndic de faillite est avant tout un conseillé. Il agit à la fois comme un juriste et un expert financier. Il connaît la loi et les démarches juridiques d’insolvabilité du bout des doigts. Ce qui vous facilite la remise en état de votre situation financière.

  • Une aide pour retrouver une santé financière

Le principal objectif d’un syndic de faillite est de vous permettre de vous refaire une santé financière. Il met tout en œuvre pour lisser vos dettes. Il examine votre situation comptable pour ce faire. Les solutions qui vous seront proposées se baseront sur votre situation personnelle : revenu, charge, dette, etc.

  • Un accompagnement personnalisé dans les démarches d’insolvabilité

Ce prestataire vous accompagne également dans les différentes démarches de recours en insolvabilité. L’État met en place des systèmes d’aide et de financement pour les ménages en difficulté. Ces derniers s’obtiennent sur demande express venant des personnes en situation d’insolvabilité ou de leur représentant, à savoir ici le syndic de faillite.

  • Un négociateur entre vous et les ayants droits de vos dettes

Enfin, le syndic de faillite est un négociateur de haut niveau. Il intervient notamment dans le règlement de vos dettes en négociant les conditions de recouvrement directement auprès de vos créanciers. C’est une procédure légale des plus courantes. Mais réussir à convaincre les ayants droits de vos dettes nécessite un certain savoir-faire. Le prestataire agit en votre nom et pour votre compte.

Les différentes solutions pour lisser une situation de surendettement

Selon le cas, le syndic de faillite peut proposer différentes solutions pour lisser une situation de surendettement :

  • La consolidation de dette

Plus communément connue sous le terme de « rachat de crédit », la consolidation de dette permet une meilleure gestion de vos finances. Vous aurez compris le principe. Il s’agit de regrouper en un seul contrat d’emprunt toutes vos dettes. Pendant le rachat de crédit, le syndic de faillite pourra négocier des taux moindres et des mensualités plus simples à supporter pour le ménage.

  • La proposition de consommateur

Pour ceux qui ne sont pas à même de régler d’eux-mêmes leur situation financière, il faudra trouver une autre solution. Ce peut être notamment la proposition de consommateur. Il s’agit d’une négociation directe auprès des créanciers pour un échelonnement des dettes sans intérêts. Cela permettra de retrouver rapidement une santé financière.

  • La faillite personnelle

La déclaration de faillite personnelle n’intervient qu’en tout dernier recours. Il s’agit d’une demande auprès des autorités qui visent à annuler les dettes qui ne permettent pas aux ménages de sortir la tête de l’eau. Il y a des démarches à respecter et des conditions à remplir pour ce faire. le syndic de faillite pourra vous accompagner à tout moment.

Une approche différente pour le redressement de la situation d’une entreprise

Si telles sont les approches les plus prisées pour résoudre une situation de surendettement pour les particuliers, qu’en est-il pour les personnes morales ? Les entreprises bénéficient en effet de quelques approches différentes pour la remise en état de leur situation financière.

  • Un plan de redressement

La première étape est de mettre en place un plan de redressement. Ce dernier peut s’étaler sur plusieurs mois, voire des années. Il se base sur l’évaluation de la situation actuelle de votre entreprise.

Le plan de redressement facilitera la négociation avec les créanciers. Il fera état des différentes stratégies à mettre en place afin de réduire les charges et libérer des fonds pour payer les dettes de la société.

  • Une proposition concordataire

La proposition concordataire est une sorte de négociation entre le syndic de faillite et vos ayants droits. Durant cette discussion, le syndic de faillite présentera le plan de redressement pour rassurer les créanciers et leur demander un nouvel échelonnement des dettes, voire une réduction des intérêts et/ou du capital à recouvrer.

  • Déclaration de faillite commerciale

En tout dernier recours, il reste la déclaration de faillite commerciale. Dans ce cas, vous devez mettre en vente vos actifs pour payer vos dettes et annoncer la fermeture définitive de votre société.

La déclaration de faillite commerciale obéit à des procédures strictes. Cela implique en effet des licenciements pour raisons économiques et un enregistrement de la fermeture de l’entreprise auprès des autorités. La démarche peut prendre quelques semaines, voire quelques mois selon le cas.

Néanmoins, il faut savoir que le syndic de faillite rechigne à utiliser cette alternative, conscient que votre entreprise est cruciale à vos yeux. Il essaiera de trouver d’autres alternatives

Comment devenir un syndic de faillite ?

Ne devient pas un syndic de faillite qui veut. Il faut suivre quelques années de formations et être certifié également :

  • Les formations à suivre

Pour prétendre devenir un syndic de faillite, vous devez suivre des formations dans le secteur de l’insolvabilité et de la faillite. Généralement, il faudra passer par 5 années d’études minimum, à savoir obtenir un diplôme de Master.

Cette formation sera ensuite complétée par de nombreuses autres. Tel est le cas par exemple de celle sur le « programme de qualification des professionnels agréés de l’insolvabilité et réorganisation » et celle des « conseillers en insolvabilité ». Durant ces séances de perfectionnement, le syndic de faillite apprendra comment lisser les dettes et les différentes démarches légales à suivre selon le cas.

  • Une licence du BSF

Le syndic de faillite est sous l’égide du BSF ou Bureau de Surintendant des Faillites. Ce dernier divulgue des licences aux professionnels qui remplissent les critères de sélection pour devenir un conseiller en insolvabilité. Cette licence est la base pour exercer. Mais elle est loin d’être suffisante.

  • Une autorisation d’exercer

Le syndic de faillite devra également avoir une autorisation d’exercer. Cette dernière s’obtient avec les formations et le passage des examens.

L’autorisation d’exercer est la pièce justificative la plus demandée par les clients. Ce document rassure, notamment sur la légalité du prestataire, mais aussi sur ses compétences en matière de redressement financier.

  • Les autres conditions

En outre, pour devenir syndic de faillite, vous devez être vous-même solvable et bénéficier d’une bonne réputation sur le marché. Sachez également que ceux qui ont fait l’objet de poursuite et qui ont été condamnés ne peuvent pas prétendre à ce genre d’emploi.

Être un syndic de faillite nécessite un bon sens de l’analyse et de l’écoute. C’est un métier à valeur humaine qui nécessite que vous soyez à l’aise en société. Bien évidemment, vous aurez moins de mal à vous constituer une clientèle si vous êtes professionnel et discret. Il en sera de même si vous avez le sens de l’éthique et que vous êtes honnêtes.

Tous ces critères seront pris en compte pendant votre demande de licence. Il parait important de le souligner.

Vous pouvez consulter nos deux derniers articles sur  » Quel est le meilleur placement bourse vs immobilier ?  » et  » Que faire quand son locataire ne paie pas son loyer ? « .

Publicités