Réputée pour sa convivialité et sa beauté, la ville de Lyon est située dans la région de l’Auvergne-Rhône-Alpes. Lyon attire chaque année 5 000 habitants de plus. Ce qui impacte d’ailleurs sur la bulle immobilière de la région.

Depuis quelques années déjà, on assiste à une tension du marché immobilier lyonnais. Cette tendance se poursuit de plus belle dans la majorité des pays et villes européennes. Néanmoins, en France, Lyon ne concurrence pas encore Paris pour le prix du m2. Dans la capitale, le marché de la pierre se négocie actuellement à 9 800 euros le m2 en moyenne. Vous pouvez avoir un prix plus bas dans le sud-est de la France, ce qui vous laisse notamment plus de possibilités d’investissement.

Tour d’horizon de la bulle immobilière lyonnaise

La bulle immobilière de Lyon semble rencontrer quelques difficultés, et ce, par rapport aux autres marchés français. En effet, les parcs immobiliers des courtiers de la région ont du mal à se renouveler. Les offres ne suivent plus les demandes. Ce qui pousse vers une augmentation du prix du m2.

  • Quel est le prix du m2 dans le sud-est de la France ?

Au cours des 12 derniers mois, le prix du m2 à Lyon a augmenté de 7,9 %. En moyenne, vous allez devoir débourser dans les 4 050 euros de moyenne le m2 pour réussir un investissement immobilier dans le sud de la France. Tout dépend notamment s’il s’agit d’une maison ou d’un appartement et de la zone de localisation du bien en question.

Les marchés les plus chers se trouvent notamment dans le 6e et le 2e arrondissement. : Rhône, Brotteaux et Saône. Dans ces régions, le m2 coûte 5 000 euros en moyenne. Ce qui ne laisse pas beaucoup de choix aux investissements aux revenus modiques.

Les biens immobiliers coûtent également plus cher s’ils sont situés en premiers ou en seconds plans. Sur la place Bellecour entre autres, le prix du m2 est de 5 510 euros par m2, négociable à 5 200 euros environ selon les propriétaires. Le coût des investissements immobiliers peut augmenter si vous faites appel à un conseiller en investissement ou un courtier. Raison pour laquelle les transactions entre particuliers sont plus plébiscitées.

  • Quels sont les biens qui se vendent le mieux à Lyon ?

Les demandes varient d’une région à une autre.  À Lyon, les investisseurs semblent se pencher davantage pour les appartements de type F5. Néanmoins, comme susmentionné, le parc immobilier des agences de conseil investissement immobilier à Lyon ne suivent pas toujours.

En outre, pour la recherche d’un appartement à Lyon, vous devez compter, selon les experts jusqu’à 6,7 % de surface habitable en plus que dans les autres régions de France. Les normes du logement décent de la région obligent.

Investir à Lyon : quelques conseils en investissement

À Lyon, comme n’importe où en France, il y a quelques investissements immobiliers à privilégier par rapport aux autres. Il en va notamment de la rentabilité de votre placement.

  • Acheter pour devenir propriétaire : les avantages d’être primo-accédant

Pour les jeunes, qui se lancent à peine dans un investissement immobilier, acheter pour devenir simplement propriétaire est la meilleure option. Les primo-accédants profitent d’un crédit spécifique, et à moindre coût, auprès des banques. Pourquoi s’en priver ? En outre, la pierre est un investissement sûr. En laissant le temps à votre bien de prendre de la valeur, vous vous assurez un avenir plus stable.

Être propriétaire d’un patrimoine immobilier confère quelques avantages. Entre autres, vous pouvez vous lancer dans d’autres projets d’investissement en hypothéquant sur votre appartement ou maison. L’hypothèque rassure les banques et augmente votre capacité d’emprunt.

  • Pourquoi s’attarder sur la reconduction des dispositifs de défiscalisation ?

Cette année, les législateurs ont encore voté la reconduction des dispositifs de défiscalisation, et ce, jusqu’à la fin de l’année 2019. Vous avez donc encore jusqu’à l’année prochaine pour profiter des avantages des investissements Pinel, Marlaux, etc.

Les dispositifs de défiscalisation comme leur nom l’indique vous font profiter d’un abattement fiscal grâce à vos achats immobiliers. On parle d’une réduction de 30 000 euros sur 9 ans pour un placement plafonné à 300 000 euros. Pour en profiter, vous aurez à acheter un bien situé dans certaines zones éligibles et le mettre en location pendant au moins 9 ans.

Attention toutefois, tous les patrimoines immobiliers ne sont pas obligatoirement éligibles aux dispositifs de défiscalisation. Les législateurs ont aussi reconduit les critères d’éligibilité des biens. Heureusement, il y a quelques formulaires en ligne que vous pouvez remplir afin de vérifier si le projet que vous avez ouvre bel et bien les portes à un abattement fiscal.

En outre, les réductions fiscales que vous pouvez avoir se basent sur votre assiette. Vous ne pouvez donc pas profiter du même avantage que votre voisin.

  • Les SCPI : un investissement tendance partout en France

Partout en France, les SCPI sont LES investissements immobiliers du moment. Lyon n’échappe pas à la règle. Les Sociétés Civiles de Placements immobiliers séduisent par leur rendement annuel de 4 % et leur risque mutualisé. Pour prétendre en effet aux avantages de ce genre de placement, vous n’avez pas à payer des centaines de milliers d’euros. Vous devez simplement des frais de souscription et achetez quelques quotes-parts de bien à une SCPI. Vous deviendrez un copropriétaire d’une pierre papier.

Dans le parc immobilier des SCPI, vous avez l’embarras du choix en termes de biens. Ce peut être des appartements privés, des locaux professionnels, des devantures de magasins, ou des biens spécialisés. Tous les biens sont destinés à la location. Via le payement des frais d’inscription, vous pourriez participer aux revenus des biens, sans avoir à vous familiariser avec les obligations classiques d’un propriétaire. La gestion du bien et des besoins des locataires est de la prérogative des SCPI.

Néanmoins, pour garantir la réussite de votre investissement, vous devez choisir à bon escient votre prestataire. La réussite de votre projet immobilier dépendra de la qualité de votre SCPI. Choisissez de préférence un prestataire renommé pour son professionnalisme et son accompagnement de qualité.

  • Les avantages des biens en cours d’achèvement et les bons à savoir avant d’investir

À Lyon, une partie des investisseurs se sont également laissé séduire par les biens en cours d’achèvement. Ces derniers coûtent généralement moins cher : ce peut être en m2 ou en frais de notaire. En effet, les droits d’enregistrement de ce genre de propriété sont moindres par rapport à ceux des propriétés classiques.

Les investissements dans les biens en cours d’achèvement fonctionnent comme suit : vous payez d’avance un lot d’un bien qui n’a pas encore été construit auprès d’un promoteur immobilier. Vous vous engagez, avec d’autres investisseurs, à financer le projet de construction, en échange d’un patrimoine dans le bien une fois que ce dernier sera terminé.

Bien que moins cher, ce genre de placement n’est pas souvent apprécié. Et pour cause, il présente quelques risques. Notamment, la non-finition de la construction, ce qui ferait de ce projet un gouffre d’investissement. Si le bien n’est pas terminé en effet, vous ne pouvez pas l’exploiter et retrouver les capitaux initiaux que vous avez investis.

Afin de minimiser les risques en ce sens, on vous conseille vivement de vérifier la disponibilité d’une garantie fin d’achèvement. C’est une assurance souscrite par les promoteurs et qui pourra prendra en charge la finition de la construction si ce dernier s’avère insolvable au cours de la réalisation du projet.

En outre, acheter une part dans un bien en cours d’achèvement peut prendre du temps. Si en moyenne, vous devez patienter 6 mois pour profiter d’une propriété clé en main, dans ce genre d’investissement, la construction peut mettre plusieurs années à se faire.

Si vous êtes néanmoins tentés par un placement dans un bien en cours d’achèvement, on vous conseille de choisir à bon escient votre promoteur immobilier. Ce sera le gage de la réussite de votre investissement.

Investissement immobilier à Lyon : les nouvelles tendances de financement

Outre le choix du meilleur placement, vous devez également vous attarder sur les systèmes de financement à utiliser. Car, quand bien même le prix du m2 à Lyon serait moins cher qu’à Paris, un achat dans la pierre vous coûtera tout de même quelques centaines de milliers d’euros.

Heureusement, vous avez plusieurs alternatives possibles sur le marché pour ce faire.

  • Le crédit immobilier : la tendance à la baisse se poursuit

À Lyon, comme partout en France, la tendance du crédit immobilier se poursuit. Les taux ont atteint un record de chute cette année. Et selon les experts, la situation ne risque pas de changer de si tôt. En moyenne, pour un emprunt sur 10 ans, vous avez un taux de 1,10 %, contre 1,35 % sur 15 ans.

Le taux applicable pour votre contrat de crédit immobilier varie selon plusieurs critères. Notamment, il faudra prendre en compte le capital que vous demandez, la durée de remboursement et les garanties que vous présentez à la banque.

Plus vous empruntez, plus vous aurez à payer de taux à la banque. Raison pour laquelle les apports personnels sont également conseillés. Non seulement ce sont des preuves de bonnes fois, mais ils aident à réduire le capital nécessaire.

Dans la mesure du possible, il faut emprunter sur une durée plus courte. Ainsi, vous ne laisserez pas le temps aux taux de s’accumuler. À la longue, cela peut aider à réduire de manière considérable le cout total de votre emprunt.

Et si vous faites parties des chouchous des banques, vous aurez moins de mal à négocier un taux moindre pour votre emprunt. Un revenu stable et conséquent, un poste en CDI, une assurance de qualité et une caution ou une garantie réelle à l’appui : ce sont des points forts dans votre profil emprunteur.

  • Un crédit à la consommation à l’étranger : pourquoi les Français se ruent vers ce marché ?

Depuis peu, de plus en plus d’investisseurs français optent pour un crédit à l’étranger pour financer leur projet d’investissement en France. Ils peuvent notamment prétendre à ce crédit en Belgique. Les banques sur place n’exigent pas que l’on soit résident permanent dans le pays pour prétendre à un crédit immobilier.

La tendance à la baisse du taux de crédit immobilier se généralise partout en Europe. Néanmoins, le prix d’un prêt immobilier en France est encore assez cher par rapport aux marchés dans les autres villes. Raison pour laquelle les Français affluent vers ces derniers.

En outre, les crédits immobiliers dans les autres pays d’Europe sont pour le moins faciles à obtenir. Les banques ne sont pas aussi exigeantes que celles en France. Bien évidemment, elles feront toujours quelques vérifications sur votre capacité d’emprunt : taux d’endettement, présence d’autres crédits à la consommation dans les charges, etc.

Pour prétendre, en tous les cas à un crédit immobilier à l’étranger, internet vous a largement facilité les choses. Il ne suffit plus que de quelques clics pour remplir un formulaire et attendre la réponse des banques.

Vous pouvez aussi consulter nos derniers articles sur  » Zoom sur le métier de courtier en immobilier  » et  » Que faire quand son locataire ne paie pas son loyer ? « .

Publicités