Qui ne rêve pas de devenir propriétaire ? Cependant, acheter une maison ou un appartement n’est pas un simple projet que l’on peut prendre à la légère. En effet, d’une part, une telle acquisition vous demandera un budget conséquent, et d’autre part, émotionnellement, l’acquisition d’une maison principale ou secondaire est toujours un évènement que l’on se remémorera toute une vie.

Ainsi, il est donc évident qu’avant de se lancer dans cette grande aventure, il est impératif de bien étudier le marché local. Une fois le logement identifié, il est alors vivement conseillé de faire une première visite des lieux, mais surtout, une contre visite si le logement vous plaît, afin de vérifier et d’inspecter tous ses coins et ses recoins.

Cette contre visite vous permettra d’évaluer le véritable coût du bien immobilier, et surtout, de ne pas avoir de mauvaises surprises une fois que la vente sera effectuée.

Mais comment bien effectuer une contre visite pour un bien immobilier ? Pour vous aider à effectuer une contre visite dans les règles de l’art, nous vous proposons une check-list des points les plus importants à vérifier.

Les points à vérifier avant d’investir dans le bien immobilier

  • Vérifier l’environnement dans lequel se situe le logement

Avant toute chose, il est important de bien vérifier l’environnement dans lequel l’immeuble se trouve. En effet, que ce soit une route très fréquentée ou encore les règles de servitude particulières, ces éléments doivent tous être étudiés attentivement.

  • La présence de commerce et d’école à proximité

Il est plus avantageux de disposer d’infrastructures utiles à proximité. En effet, qui veut faire ses courses à 50 km de son logement ? Il est plus préférable de choisir un bien immobilier assez proche d’un supermarché. De plus, si vous avez des enfants, le mieux est de choisir un quartier qui dispose d’une bonne école dans laquelle ils pourront apprendre et évoluer dans un environnement sain.

  • La proximité du moyen de transport

Vérifiez aussi que le logement soit bien desservi de divers moyens de transport. Cela vous sera toujours utile.

  • Le parking

Un des points les plus importants à vérifier : le nombre de places de parking disponibles. En effet, s’il en existe moins que de personnes habitant dans l’appartement, il y aura de fortes chances d’avoir des problèmes pour garer votre véhicule. En outre, il est aussi important de s’informer sur la nature de ces parkings : en commun ou privatif.

  • La présence d’espaces communs

Si vous avez des enfants ou que vous pensez en avoir un jour, il serait préférable d’opter pour un logement disposant d’un espace vert et d’un parc pour qu’ils puissent y jouer. La présence de telles infrastructures dans les environs du bien est aussi acceptable.

  • La sécurité

Un des points les plus importants aussi est bien évidemment la sécurité ainsi que  » la qualité  » du voisinage. Il est donc toujours conseillé de bien s’informer sur les précédents cambriolages ou des actes de vandalisme qui se sont produits dans le quartier ou, si vous optez pour un appartement, dans ledit appartement lui-même. Plus ces actes ont été fréquents, plus il y aura de fortes chances qu’ils se reproduisent. Dans ce cas, vous ne serez pas en sécurité.

  • La qualité de l’environnement

Le quartier est-il assez calme ou au contraire, est-il très fréquenté ? Il est plus préférable de s’installer dans un quartier calme.

  • Le futur projet d’urbanisme

Il est vivement conseillé de s’informer sur les futurs projets d’urbanisme. En effet, si la construction d’un nouveau parc est un bon point pour le quartier, l’implantation d’usines par exemple entrainera la dévalorisation de votre bien dans le cas où  vous le revendez.

  • Bien analyser l’immeuble ou la maison

L’état général du bien vu de l’extérieur est aussi important, sans oublier son état vu de l’intérieur. Il est donc primordial de bien vérifier et analyser le contenant.

Les points à bien vérifier à l’extérieur et l’intérieur du bien immobilier

  • L’état de la façade

La présence de fissures sur la façade extérieure de l’immeuble en dit long sur l’état général de celui-ci. Pour ne pas prendre de risques sur un aussi important investissement mais surtout pour votre sécurité, optez pour un immeuble bien entretenu.

  • La date de ravalement

Toujours dans un souci de sécurité, vérifiez la date de ravalement. En effet, la présence de fissures sur les façades est, dans la plupart des cas, causée par l’humidité ou encore, dans des cas plus rares, par le tassement des fondations du bien. Il est intéressant de savoir qu’un ravalement doit se faire tous les 10 ans.

  • La toiture

Il est aussi important de vérifier l’état de la toiture de l’immeuble en question. La présence de végétation sur celle-ci indique beaucoup sur son état. Il y a dans ce cas de fortes chances de problèmes d’humidité ou d’étanchéité. Un toit en mauvais état vous coûtera sûrement des frais de réparation non négligeables.

  • L’état des fondations

Il est tout à fait de votre droit, en tant qu’acheteur potentiel, de pouvoir visiter et vérifier la fondation de l’immeuble.

  • La gestion de l’immeuble

Enfin, il est vivement conseillé de s’informer sur la gestion de l’immeuble. Cette tâche est-elle confiée à un professionnel, un syndic de copropriété ou un bénévole ? La présence d’un service de gardiennage est un plus qui est aussi important.

  • S’informer sur les parties communes de l’immeuble

Il est tout juste impensable de faire l’acquisition d’un appartement sans se pencher sur la question des parties communes. En effet, elles sont les miroirs de l’immeuble. Insécurité, état général des lieux, tous les inconvénients d’un immeuble sont visibles dans ces parties. Il est donc important de bien interpréter les signes qu’elles dégagent.

  • L’accès à l’immeuble

On peut avoir une idée du niveau de sécurité de l’immeuble. La présence d’un digicode, d’un interphone ou d’un badge magnétique à l’entrée de l’immeuble sont un plus non négligeable. Ajoutez à cela une porte blindée et vous aurez un immeuble avec un très bon niveau de sécurité.

  • L’état des parties communes

Après la visite de l’état d’accès, il faut vérifier l’état général des parties : la cours principale, les escaliers, l’ascenseur, le sol, les murs, … Lors de cette inspection, il faudra tous vérifier et ne rien laisser, même les plus petits détails tels que l’état des boîtes aux lettres.

  • Les travaux qui sont à prévoir

Des travaux à prévoir sont des dépenses en plus à prévoir. Il est donc important de bien s’informer sur les divers travaux qui seront effectués dans un avenir proche : le type, le niveau d’importance des dits travaux mais surtout leur coût.

  • Les locaux de rangement

Des locaux de rangement vous faciliteront grandement votre déménagement et vous offrent des espaces supplémentaires pour ranger les affaires qui ne vous serviront que rarement. Il faut donc se renseigner sur la disponibilité de tels locaux. En plus, il faut aussi s’informer sur leur accès.

  • La présence d’un ascenseur

Un ascenseur vous évitera les quelques marches de l’escalier. Que vous soyez au premier ou au dernier étage, il est toujours conseillé de vérifier la présence d’un ascenseur en marche. En effet, si celui-ci n’est pas en état de marche, il vous faudra encore prévoir des frais supplémentaires pour la réhabilitation. Pour un ascenseur en état de marche, il est bien de vérifier son état général : son fonctionnement, l’état général de la cage, …

La vérification de l’appartement en elle-même

Pour éviter le plus possible les mauvaises surprises lors de l’achat d’un appartement, voici les points les plus importants à vérifier à l’intérieur de ceci:

  • Inspecter tous ses recoins

Comme dit le dicton, la première impression est toujours la bonne. Mais est-ce toujours le cas ? Pas forcément. En effet, la première impression peut vous induire en erreur. Il est tout à fait possible que des petits travaux ont été effectués pour masquer les véritables défauts de son intérieur.

  • La superficie de l’appartement

Dans un premier temps, il faut se renseigner sur la surface au sol. En effet, la loi Carrez, qui ne s’applique qu’aux logements en copropriété, impose que le vendeur stipule, dans l’acte de vente, la surface du logement. Cette loi ne touche que les surfaces de plus de 8 m2.

  • Le nombre des pièces

Il est aussi indispensable de bien connaitre le nombre des pièces dudit logement. En effet, cette information doit être déclarée dans l’acte de vente. Comment elles sont distribuées : en étoiles ou en enfilade ?

  • L’étage

En général, les cas de cambriolage touchent plus souvent les appartements situés au le rez-de-chaussée. Pour une question de sécurité, mieux vaut donc opter pour un logement à l’étage.

  • La présence d’un balcon ou d’une terrasse

La présence d’un balcon ou d’une terrasse est un atout majeur pour l’appartement. Il est tout de même important de bien s’assurer de son état général.

  • Les traces d’humidité

La présence de toute trace d’humidité, que ce soit l’odeur, la moisissure ou encore les traces que celle-ci a laissé sur le plafond ou les murs sont de mauvais signes et la négligence de ces signes vous coûtera quelques travaux en plus et donc un budget supplémentaire.

  • L’état des murs

L’état général d’un appartement se reflète sur l’état de ses murs. La présence de fissures ou de traces d’humidité vous apprend beaucoup sur l’état du logement. Cependant, il est aussi possible que les murs ont été partiellement refaits pour masquer les véritables problèmes du logement. Il est donc très important de toujours rester attentif aux moindres indices.

  • L’état du sol

Il est aussi important de vérifier l’état du sol, que ce soit du carrelage, de la moquette ou du parquet. Vérifiez bien le type de sol utilisé s’il est bien adapté à chaque pièce.

  • Les m2 perdus

Combien de mètres carrés sont perdus à cause d’un escalier, d’un ascenseur ou du couloir ? Cela vous permettra de bien déterminer la surface habitable réellement disponible.

  • Les murs porteurs

Lors de la contre-visite, il est toujours conseillé de bien identifier les murs porteurs. En effet, la connaissance de leur emplacement facilitera vos projets de réhabilitation futurs.

  • Bien vérifier l’état de l’installation électrique

Il est impensable de négliger l’état de l’installation électrique du logement. En effet, un accident causé par un défaut d’installation électrique est souvent mortel et est source de plus de 30% des incendies domestiques.

  • Le nombre des prises électriques

Lors de l’inspection de l’installation électrique, la première chose à vérifier est le nombre de prises électriques ainsi que d’interrupteurs. Ce nombre est-il suffisant pour alimenter tous vos appareils ?  De même, il est important de bien inspecter leur emplacement.

  • La conformité de l’installation à la norme NF C 15-100

L’installation électrique doit être conforme à la norme NF C 15- 100 afin de garantir le maximum de sécurité. En effet, cette norme vise à assurer la sécurité des habitants d’un logement. Ainsi, elle impose la mise en place d’un interrupteur différencié dans les salles d’eaux pour minimiser les risques d’électrocutions en cas de contact avec un élément conducteur.

  • L’état des branchements électriques

Encore pour votre sécurité, il est important de bien vérifier l’état des branchements des fils ainsi que leur état général. Des fils qui sont dénudés ne sont jamais des bons signes. De plus, il est aussi primordial de vérifier l’état du tableau électrique.

  • Le diagnostic électrique

Pour un vieux bâtiment de plus de 15 ans, il est obligatoire de faire un diagnostic électrique pour connaitre tous les éléments à remplacer ou à ajouter.

  • Estimer la luminosité du logement

Entre deux appartements qui se valent l’un et l’autre, la question de la luminosité est un point qui peut faire la différence.

L’ensoleillement ainsi que l’orientation de l’immeuble jouent beaucoup sur son niveau de luminosité. Il est donc important de bien identifier chaque emplacement des fenêtres et inspecter si des pièces en sont dépourvues. Un appartement situé à l’étage plus élevé sera beaucoup plus lumineux qu’un autre situé au le rez-de-chaussée.

Vous pouvez aussi consulter nos articles sur les charges déductibles des revenus fonciers et faire une offre d’achat immobilier par mail.

Publicités