Par les temps hivernaux, une grande partie des maisons est équipée d’une chaudière. Bien que le froid soit toujours la raison pour laquelle on en a chez soi, d’autres raisons poussent aussi à l’utilisation de la chaudière. Cette installation présente des avantages dans un foyer.

Si elle a été présentée dans une forme quelque peu artisanale, la chaudière est toujours plus moderne. Toutefois sa fonction principale n’a pas changé qui est de transférer de l’énergie thermique. Pourtant avec quelques changements au programme, des choix sont à faire par rapport à son bien immobilier.

Ce qu’est une chaudière ?

road-sign-63983_1280(34)

Une chaudière est une installation qui permet de transférer de l’énergie thermique à un fluide caloporteur de façon continue. Cette transmission se fait en général vers l’eau. L’énergie thermique transférée peut être une chaleur dégagée par différentes sources : fioul, charbon, gaz, déchets, bois, etc.

Mais la source peut être également de la chaleur contenue dans un autre fluide ou encore de l’électricité. Auparavant, on connait la chaudière comme étant un équipement entièrement industriel mais aujourd’hui elle est devenu un équipement domestique. Dans son processus, la chaudière peut tout simplement chauffer le liquide ou entièrement le transformer en vapeur.

Il arrive aussi que le liquide soit chauffé, vaporisé puis surchauffé. Il y a donc passage de phase liquide à l’état gazeux. Donc en général, on peut dire que la chaudière est un système permettant d’augmenter la température d’un fluide caloporteur afin de déplacer de l’énergie thermique.

  • Quelle chaudière en matière de puissance ?

La chaudière se fait aussi à travers la puissance qu’elle génère. Cela dépend de l’utilisation Pour des chaudières individuelles ou domestiques par exemple, il faut passer par celles qui sont dotées d’une puissance inférieure à 70 KW.

Bien qu’en étant promptement propriétaire d’un bâtiment industriel, il faut aussi prendre en compte la puissance de la chaudière. Elle doit alors posséder une puissance supérieure à 70 Kw.

D’ailleurs ces détails sont importants si l’on doit passer par le remplacement de la chaudière. En effet, chaque logement dispose d’un chiffre précis qui indique qu’il peut supporter telle ou telle puissance tout en prenant compte le type de chaudière utilisé. Cela permet de faire également des travaux moins difficiles.

  • Les types d’installations domestiques

Pour tous les logements, on ne peut pas adopter la même installation. C’est surtout le cas lorsqu’il est question des chaudières domestiques. De ce fait on distingue les chaudières au sol et celles murales. Les chaudières au sol sont généralement conseillées et utilisées pour les logements qui disposent d’un sous-sol ou encore d’un garage.

La raison étant que ces installations occupent une place importante. Et ensuite il y a les chaudières murales. Ce sont des installations qui conviennent surtout aux logements plus petits ou qui ne disposent pas de sous-sol, comme les appartements par exemple. Étant donné que ces installations sont plus petites, elles ne disposent pas de la même puissance que les installations au sol.

Quelles sources de chaleur pour la chaudière ?

Le choix se fait également en fonction de la source de chaleur choisie. Les chaudières à combustibles liquides ou ceux sont de constructions souvent proches. Dans les deux cas, l’élément qui assure la combustion s’appelle le brûleur. On peut de ce fait utiliser du gaz naturel, du gaz de pétrole liquéfié, du fioul lourd encore du fioul domestique.

Il y a également les chaudières à combustibles solides. Et les foyers sont souvent séparés en trois grandes familles : ceux à grille, à lit fluidisé et à charbon pulvérisé.

Les chaudières à récupération et électriques

L’énergie thermique est récupérée d’un fluide chaud (gaz d’échappement d’une turbine à gaz ou gaz process dans l’industrie chimique, par exemple). Ces chaudières s’apparentent donc aux échangeurs de chaleur, mais doivent leur dénomination de chaudière au fait que le fluide caloporteur chauffé (généralement l’eau) y est vaporisé (au contraire des échangeurs de chaleur).

Rentrent également dans cette catégorie les générateurs de vapeur des centrales nucléaires qui échangent la chaleur entre le circuit primaire et le circuit secondaire.

L’électricité n’est pas à proprement parler un combustible. C’est cependant une source d’énergie qui est parfois convertie en chaleur dans des chaudières électriques. Il existe plusieurs principes de chauffe. Les chaudières à résistances chauffent l’eau à l’aide d’une résistance électrique immergée dans l’eau.

Les chaudières à effet Joule chauffent l’eau à l’aide d’électrodes immergées dans l’eau. C’est alors l’effet joule de l’eau qui permet le chauffage de l’eau ou la vaporisation. Les chaudières ioniques projettent des ions à grande vitesse (280 km/s) à l’aide d’un champ électrique, provoquant l’échauffement du liquide caloporteur.

La rareté des chaudières électriques s’explique par le prix de l’électricité qui est une énergie plus coûteuse que la plupart des autres énergies. On trouve des chaudières électriques dans le domaine du chauffage central domestique, dans l’humidification de locaux équipés d’air conditionné (petites chaudières vapeur utilisées pour l’humidification), mais aussi dans l’industrie pour des puissances allant jusque quelques dizaines de MW.

Du fait de l’absence de pertes d’énergie par la chaleur sensible des fumées, le rendement des chaudières électriques est souvent proche de 100 %.

Les types de circulation

Le logement est certes un point important mais il faut aussi attacher une grande importance aux types de circulation. Il y a de ce fait la circulation naturelle. L’installation comporte un réservoir supérieur d’où l’on peut remarquer des tubes placés hors du feu.

Ces tubes convoient par gravité l’eau soit dans des collecteurs soit dans des ballons inférieurs. Ensuite il y a la circulation assistée où l’on note une progression importante de la pression de fonctionnement des chaudières. Et enfin, nous avons les installations à circulation forcée. Dans cette catégorie, on verra les petites chaudières de chauffage central et celles industrielles.

L’esthétisme, un point important

Peu importe le logement, nous accordons souvent une importance capitale à l’esthétisme. Et ce, même s’il est question de chaudière. Pour les logements plus modernes par exemple, on privilégiera des chaudières s’adaptant à l’ère du temps. Sauf pour les usines qui doivent faire le choix entre deux types d’architectures dont la chaudière à deux passes et celle tour.

Ce qui n’est pas vraiment le cas des chaudières individuelles. Celles-ci présentent souvent des tubes bien travaillées, surtout pour le cas des chaudières murales. Mais dans tous les cas, le choix est souvent libre. Il est à noter toutefois que pour les programmes neufs dans le secteur immobilier, les chaudières modernes sont celles qui connaissent le plus de succès.

En effet, le but étant que l’installation se fonde dans le décor. Malgré une apparente constitution qui prenne de la place, l’aspect de la chaudière en question aide déjà à donner une vue plus acceptable.

Les chaudières traditionnelles et celles modernes

Les chaudières traditionnelles utilisent comme source d’énergie les bois. Une installation qui demande plus de place et d’énergie. Ces chaudières sont donc adaptées aux maisons individuelles et non aux appartements dans des immeubles. De plus, elles occupent beaucoup de place. Et puis il y a les chaudières plus modernes.

Elles adoptent une structure plus innovante. Mais pour une utilisation individuelle, elles ne sont pas plus efficaces que les chaudières traditionnelles. Toutefois, elles offrent un aspect plus appréciable avec des fonctionnalités plus rapides et performantes surtout pour des maisons modernes.

Publicités