Paris, la capitale française, est mondialement connu sous le nom de ville lumière. Cette grande métropole est subdivisée en de 20 arrondissements. Chaque arrondissement a ses propres caractéristiques, tant sur le nombre de quartiers qui le composent, que sur la qualité de vie qui y domine, et surtout sur la spécificité du marché immobilier local.

Le 17ème arrondissement de Paris

Cet arrondissement parisien est un secteur hétéroclite. Malgré le fait qu’il est peu touristique, de plus en plus de gens y sont attirés chaque année. Cette attractivité est plutôt due à sa qualité de vie. Quatre quartiers bien distincts le composent.

Le secteur le plus branché est représenté par le quartier des Ternes. Les célébrités le fréquentent en y faisant leurs emplettes. Ceci grâce à l’existence des commerces, des grandes enseignes et  des marchés qui caractérisent le plus ce quartier.  De plus, situé à l’extrémité sud de l’arrondissement, il bénéficie de la proximité du Bois de Boulogne.

Plaine Monceau et Batignolles forment les quartiers centraux de ce vaste arrondissement. Ces deux quartiers se distinguent plus particulièrement par une population familiale et résidentielle. À Paris, le secteur devient de plus en plus modeste, au fur et à mesure que le centre est éloigné. Mais dans le 17è, surtout pour ces deux quartiers centraux, la population reste aisée. Avec ses 8,2 ha, le superbe parc Monceau constitue un lieu de détente et de balade en famille. Le Square des Batignolles et le Parc Martin Luther King sont également des endroits préférés des habitants de ces quartiers.

Les Épinettes se trouve au nord. Il présente une importante concentration de bars et de cafés. En effet, il est habité par une population à la fois jeune et modeste, qui  y vit seul ou en couple.

Les transports en commun, tels que les métros lignes 1, 2, 3, 6 et 13, le RER A… desservent le 17ème arrondissement. De nombreuses  infrastructures y sont également bâties. On peut citer entre autres, des équipements sportifs dont deux piscines, des équipements culturels, comme des cinémas et des théâtres, et surtout des établissements scolaires.

  • Le 17ème arrondissement de Paris en quelques chiffres

En 2013, la population du 17ème arrondissement de Paris comptait pas moins de 170 077 habitants répartis sur une superficie de 5,63 km².  Les calculs donnent une densité de 30 209 habitants par kilomètre carré.  Cette densité le place au rang de 6e plus dense de la capitale.
La population active y est majoritaire. Mais il y a aussi 15 % de retraités et 10 % de demandeurs d’emploi. 56 % de la population active sont des cadres et des chefs d’entreprises. Tandis que 22 % sont des employés et des ouvriers et les 22 % restants sont de professions intermédiaires.  4804 étudiants inscrits y sont également recensés.

  • Les caractéristiques du marché immobilier du 17e arrondissement de Paris

Un bâti ancien qui, dans sa grande  majorité, date d’avant 1949, constitue le parc de logement du 17e arrondissement, dont  plus de 80 % sont des résidences principales.

Dans cet arrondissement, les maisons de ville sont quasi inexistantes. Ainsi, les appartements  forment une grande partie des logements.

Au cas où les maisons de ville vous intéressent, dans le quartier des Épinettes, à la Cité des Fleurs ou la rue Lemercier, il est possible d’en trouver une en vente. Il est plus facile de trouver des petites maisons d’une à  deux pièces dans les quartiers des Batignolles et des Épinettes. Pour des appartements de 5 pièces ou plus, le mieux serait de chercher du côté  du quartier de la Plaine Monceau. Pour plus d’informations, l’agence immobilière vers Levis est prête à vous orienter vers un meilleur choix.

C’est sa stabilité qui caractérise le plus le marché immobilier du 17e arrondissement parisien. Selon les quartiers, les prix peuvent être très disparates. Mais généralement, ils tournent autour de 8 200 € le mètre carré. Dans les quartiers des Ternes et de la Plaine Monceau, les prix affichés sont de l’ordre de 9 600 € le mètre carré. En périphérie comme à Porte de Champerret ou à Pereire-Levallois, les prix du mètre carré se négocient autour de 8 900 €.

Aux Batignolles, les prix au m² sont beaucoup plus abordables. À la place de Clichy ou la rue de Rome, tout près du 8e arrondissement,  le prix moyen au m² est de 8 800 €.  Entre la gare de Pont-Cardinet et le boulevard du Périphérique, les prix sont moindres, et le mètre carré se situe aux environs de 7 000 €. Dans le quartier des Épinettes qui est un peu plus à l’écart du centre-ville de Paris, en moyenne, il faudra compter entre 6 600 € et 7 500 le m².

Les projets d’urbanisme qui pourraient influencer le marché immobilier de Paris 17ème

Autour du Parc Martin Luther King, le projet Clichy-Batignolles est en cours de réalisation afin de transformer le Nord-Ouest du 17ème arrondissement en un écoquartier dynamique, où  mixité sociale et intergénérationnalité vont se mêler.

Le secteur Est du projet est en passe d’être terminé. Il accueille déjà plus de 2 400 habitants. Quant aux secteurs Ouest et Nord, les constructions devraient être livrées cette année 2019.

Ce projet d’écoquartier va donner un nouveau souffle à la partie Nord-Ouest du 17ème. Ainsi, les futurs acquéreurs pourront bénéficier d’une bonne qualité de vie dans une zone contemporaine, moderne et respectueuse de l’environnement. Afin de rendre le quartier encore plus attractif pour les familles et les jeunes cadres primo-accédants, le réseau des transports est renforcé. Ce renforcement se traduit par la prolongation du T3, de la ligne 14 du métro et la modernisation du RER C.

Le nouveau Palais de justice a également des conséquences dans tout l’est du 17ème arrondissement. En effet, les prix y ont connu une augmentation de 10%. Avec l’arrivée de la ligne 14, les abords de Pont-Cardinet à l’ouest des rails s’apprécient également. Toutefois, les rues adjacentes au square des Batignolles, comme les abords de la place Charles-Fillion, restent les plus chères.

À cause de la carte scolaire, les familles aisées ont tendance à éviter certaines artères. Une partie de la rue de Saussure, ainsi que les rues Salneuve et Tarbé sont désormais délaissées.

Quels sont les quartiers les plus prisés  dans le XVIIe arrondissement ?

Les secteurs les plus recherchés sont, par ordre de préférence, Monceau-Courcelles, Ternes-Niel, Wagram-Mac Mahon et Batignolles. En poussant jusqu’à Pereire, un quartier très familial et bourgeois, comme Courcelles-Monceau-Villiers, est bien coté. Les familles recherchent également le quartier « bobo » des Batignolles, métro Rome. Ceux-ci figurent parmi les plus recherchés de l’arrondissement et la demande y dépasse très largement l’offre.

En ce qui concerne les quartiers les moins côtés, ils se trouvent globalement à proximité du périphérique, Porte d’Asnières, Porte de Clichy. Ceci, comme dans beaucoup d’arrondissements, à cause des nuisances sonores. Tout ce qui se trouve au-dessus de la rue Brochant ou à l’est de l’avenue de Clichy est concerné par cette dépréciation. Dans ces secteurs, l’offre dépasse la demande car la grande majorité des acheteurs préfèrent le sud ou l’ouest de l’arrondissement.

A l’heure actuelle, les professionnels de l’immobilier conseillent le sud du 17ème arrondissement aux investisseurs. Mais ils avancent qu’avec la loi ALUR, la rentabilité locative des petites surfaces a connu une baisse spectaculaire. Ainsi, ils suggèrent que, quand on a choisi d’investir dans la pierre, il faut toujours penser à revendre dès l’achat du bien.

 

Publicités