Le portail se décline en divers matériaux, formes et finitions. Plusieurs systèmes de motorisation et de catégories d’ouverture de portail sont également disponibles. Pour toutes ces raisons, il n’est pas facile de choisir cette entrée principale de la maison. Pour vous aider à faire le bon choix, voici ce qu’il faut savoir sur chaque type de portail.

Portail battant ou coulissant ?

Ce sont les types d’ouverture envisageables pour un portail.

La différence entre les deux c’est que le portail coulissant n’est composé que d’un seul vantail, alors que le portail battant comporte deux vantaux. Si vous voulez gagner de l’espace, il est vivement conseillé d’opter pour un portail coulissant.

En effet, celui-ci s’ouvre latéralement et ne requiert qu’un espace sur la largeur. Quant au portail battant, L’ouverture se fait vers l’intérieur ou l’extérieur. Ce qui demande beaucoup de places pour son ouverture. Par contre, il offre un large choix de formes, de matériaux et de couleurs.

Et puisqu’on parle d’ouverture de portail, il est recommandé d’installer un portillon afin d’éviter d’ouvrir le portail à chaque fois que vous sortez de chez vous.

Quel type de matériau choisir pour son portail ?

Vous avez largement le choix entre cinq types de matériaux, à savoir :

  • Le bois

Grâce à son aspect naturel, le portail en bois s’adapte à toutes les maisons, que celles-ci soient classiques ou contemporaines. Il peut aussi vous servir plusieurs décennies. Outre cela, le bois est robuste, raffiné, chaleureux et est synonyme de cachet, de valeur et de tradition.

En ce qui concerne le prix de ce type de portail, il dépend de l’essence du bois. Les moins chers du marché sont les portails en pin, mais ce sont aussi les moins robustes. Ils coûtent entre 300 et 1 000 euros. Les plus costauds sont les portails en bois exotiques. Cependant, cette robustesse a un prix qui vaut entre les 1 000 et 5 000 euros.

Il est bien de noter qu’un portail en bois demande un entretien régulier. Il nécessite aussi un traitement avec des insecticides, sauf si vous choisissiez une essence de bois protégée naturellement, comme le mélèze, Douglas, Red Cedar, etc.

  • L’aluminium

Ce matériau léger est très résistant et durable. De plus, il ne requiert aucun entretien particulier. Si vous voulez avoir un portail en aluminium, comptez entre 1 500 et 2 000 euros.

  • L’acier

Très robuste, l’acier doit, toutefois, être traité pour résister à la rouille. Pour ce qui est du prix d’un portail en acier, l’entrée de gamme coûte entre 1 000 et 1 500 euros.

  • Le PVC

Le portail en PVC est très apprécié pour sa légèreté et son prix qui se situe entre 800 et 1 200 euros. D’autant plus qu’il n’a besoin que de peu d’entretien. Il est déjà de nature résistant. Cependant, vous pouvez le maintenir avec une armature renforcée faite avec de l’aluminium pour le consolider.

  • Le fer forgé

Offrant un esthétisme unique à une propriété, le portail en fer forgé est, en plus, très solide. Il ne résiste pas, par contre, à la corrosion et à la rouille s’il n’est pas traité.

Concernant son coût, il est difficile de donner une fourchette de prix car celui-ci varie en fonction du style choisi, ainsi que la complexité de la réalisation, surtout si vous confiez cette tâche à un artisan d’art.

Il est à souligner que les prix moyens indiqués ci-dessus sont hors pose. Pensez donc à y ajouter  250 à 300 euros pour le coût de la main d’œuvre pour une pose simple.

Quel système de motorisation choisir ?

Les systèmes de motorisation disponibles sont différents pour les portails battants et les portails coulissants. Mais quoi que vous choisissiez, optez pour une motorisation équipée d’une télécommande pour portail pour votre confort. Avec ce système, l’ouverture et la fermeture de votre portail pourront se faire à distance.

  • Pour les portails battants

Si vous voulez opter pour cette catégorie d’ouverture, vous avez le choix entre :

  • Le système de motorisation à bras

C’est le système de motorisation le plus utilisé pour un portail battant. Fixé sur chacun des vantaux, il fonctionne, grâce à deux bras électromécaniques ou hydrauliques.

  • La motorisation enterrée

Comme son nom l’indique, ce système de motorisation est implanté dans le sol. Ce qui offre un grand avantage esthétique. C’est également une motorisation durable et efficace. En revanche, pour couler le seuil d’un portail doté de ce système, il va falloir prévoir certains travaux de maçonnerie, donc un coût supplémentaire autour de 2 000 à 2 500 euros pour 6 mètres, correspondant à un portail de 2,8 mètres de largeur.

  • La motorisation à vérins

Elle est faite pour les portails battants lourds comme les portails en acier. Elle marche, grâce à un tube cylindrique doté d’un piston qui sépare deux parties bien distinctes.

  • La motorisation intégrée

Si vous ne voulez pas engager des travaux pour la mise en place de votre système de motorisation, préférez la motorisation intégrée. Celle-ci est, en effet, intégrée directement au portail.

  • La motorisation à roues

C’est l’installation idéale pour les terrains en pente ou déformés car les roues sont fixées en bas des deux vantaux. Son inconvénient c’est qu’elle requiert des travaux de maçonnerie.

  • Les systèmes de motorisation pour un portail coulissant

Il y en a deux types. D’une part, il y a la motorisation autoportante. C’est la solution à privilégier si le terrain ne peut pas recevoir un rail. Le portail pourra se déplacer sans toucher le sol, grâce à la présence d’une crémaillère. D’autre part, il y a la motorisation à rail qui est, comme son nom l’indique, dotée d’un rail de guidage. Le moteur et le poteau de guidage sont soutenus par un socle. Ce système requiert un coulage de la longrine (le seuil du portail).

Il est à noter que les portails motorisés doivent se conformer à la norme européenne, gage de sécurité, EN 13241-1 (voir les normes de sécurité). Ainsi, certaines règles concernant particulièrement la mise en place d’un détecteur de présence et l’éclairage du portail doivent être respectées lors de leur installation.

Ajouré, semi-ajouré ou plein ?

Il est aussi très important de penser à la finition du portail lors de son choix.

Vous voulez un portail qui vous met à l’abri de tous les regards ? Choisissez un portail plein. Ou bien, cela ne vous dérange pas du tout et vous aimez même cela ? Le portail ajouré est l’idéal pour vous. Enfin, si vous voulez un compromis entre les deux, alliant ouverture sur l’extérieur et sécurité, optez pour un portail semi-ajouré.

Vous savez maintenant tout sur les différents types de portail. Vous pouvez alors faire votre choix selon votre budget, vos besoins, et surtout les travaux que vous voulez engager pour la pose de votre portail. Veillez cependant à bien respecter ce que dit le Plan Local d’Urbanisme concernant ces installations sur leur forme, leur couleur et leur hauteur.

En général, la hauteur minimum acceptée est 3,20 m si vous vivez dans une ville avec plus de 50 000 habitants. Dans certaines régions, il existe une distance minimum entre la rue et le terrain qu’il faut respecter. Pour savoir toutes les contraintes liées à la pose d’un portail dans votre région, informez-vous auprès de votre mairie.

Enfin, il est bon de savoir qu’il n’est plus nécessaire de demander un permis de construire pour installer un portail. Par contre, une déclaration préalable de travaux est requise. Elle doit être déposée auprès de la mairie qui devra donner une réponse dans un délai d’un mois.

Publicités