Depuis quelques années, nous avons pu constater que de plus en plus de particuliers se lancent dans l’investissement. Que ce soit dans les investissements immobiliers, les investissements en bourse ou les investissements dans les différentes PME, des concepts innovants ont vu le jour et sont très appréciés par le grand public.

Parmi ces concepts on peut citer le crowdfunding et le crowdlending. Ces deux notions ont connu un véritable essor durant les cinq dernières années. Pourquoi ? Parce qu’elles offrent un bon nombre d’avantages aux investisseurs.

C’est quoi la différence entre crowdfunding et crowdlending ?

checklist-2023731_1280(2)

Tout d’abord, il faut savoir que le crowdfunding et le crowdlending sont deux notions bien différentes. Certes, elles ont des points communs mais en analysant de plus près, elles ont une certaine différence.

  • Le crowdfunding

Le crowdfunding vient de l’anglais qui signifie : financement participatif ou financement par la foule. On peut donc en déduire que ce type de financement se base sur le principe que les petites contributions peuvent aider à accomplir de grands projets. Par ailleurs, le crowdfunding réuni plusieurs individus pour concrétiser un seul projet.

C’est une aventure collective qui vise à faire aboutir un projet au-delà de son aspect financier. Il existe plusieurs formes de crowdfunding et la forme la plus connue du grand public c’est le don. Il y a aussi le crowdequity, le crowdlending et les royalties crowdfunding. Que peut-on dire sur le principe de fonctionnement du crowdfunding ?

Et bien, c’est simple, une personne qui souhaite se lancer dans tel ou tel projet et qui n’a pas la totalité de la somme pour réaliser le projet peut se tourner vers une plateforme de crowdfunding. La personne titulaire du projet le soumet donc à la plateforme afin de convaincre les donateurs d’investir. Ces derniers n’auront pas de retour par rapport à l’investissement, en récompense, ils reçoivent un cadeau symbolique de la part de la personne qui a lancé le projet si toutefois  son objectif a été atteint.

  • Le crowdlending

Il faut savoir que le crowdlending est une des sous-catégories du crowdfunding. En fait, c’est un moyen innovant qui permet d’investir dans l’économie réelle ainsi que les PME en passant par une plateforme digitale. A la différence du crowdfunding, le crowdlending se présente sous la forme d’un financement participatif, prenant la forme d’un prêt, d’un crédit, d’émissions obligatoires ou de minibons (anciennement connus sous le nom de bons de caisse).

Le crowdlending est notamment destiné aux entreprises qui disposent d’une certaine lisibilité, c’est-à-dire, qui possèdent d’un assez bon niveau de chiffres d’affaires et qui proposent de la progression pour les futures années à venir. On peut par ailleurs constater que le crowdlending est l’une des formes de crowdfunding la plus connue et la plus appréciée en France depuis 2016.

Il est important de noter que le crowdlending est régi par une réglementation spécifiquel’ordonnance n° 2014-559 du 30 mai 2014. Cette ordonnance est relative au financement participatif et concerne le cadre de fonctionnement du crowdlending. En d’autres termes, il faut remplir certaines conditions spécifiques avant de se lancer dans le crowdlending.

On peut en conclure que le crowdlending c’est une forme de crowdfunding, et non l’inverse.

Les avantages du crowdfunding

Comme le crowdfunding est de plus en plus apprécié par les investisseurs, qu’ils soient particuliers ou professionnels, on se pose donc des questions sur ses spécificités et ses avantages. Tout d’abord, il faut savoir qu’il représente excellente alternative pour un lanceur de projet car il contribue à la concrétisation.

Par rapport aux autres modes de paiement, on peut dire que le crowdfunding ne demande pas beaucoup de travail, c’est-à-dire que le prêt et l’investissement en capital ne demande de démarches complexes. En optant pour le crowdfunding, vous pouvez également conserver votre pouvoir décisionnaire sur votre projet, de plus, vous n’êtes pas dans l’obligation de rembourser l’emprunt. Un autre avantage c’est que les donateurs peuvent effectuer un don à n’importe quel moment et surtout sans condition spécifiques.

Ils n’ont pas besoin de remplir des documents administratifs ou autres. Ainsi, la durée du processus de financement est plus courte et l’on peut gagner pas mal de temps. Il est également important de noter que si l’on souhaite lancer un projet, il est indispensable de mettre en place une communication optimale et grâce au crowdfunding, le lanceur de projet a l’opportunité de mettre en avant sa campagne sur la plateforme.

Malgré tout cela, il ne faut pas penser que le financement participatif est une alternative sans risque. En effet, il présente aussi certains inconvénients comme son coût. Tôt ou tard, vous serez dans l’obligation de payer le site qui a joué le rôle d’intermédiaire, de rembourser les intérêts du prêt qu’on vous a accordé, de verser les dividendes après de vos actionnaires et d’alimenter votre campagne de communication.

Les avantages du crowdlending

crowdfunding-3347415_1280

Le concept du crowdlending propulse le taux d’investissement à une grande hauteur. Depuis que le crowdlending a pris sa place sur le marché, fini les banques et leurs paperasses. En effet, ce nouveau concept propose un certain nombre d’avantages, et ce, que soient pour les particuliers ou les PME.

Premièrement, pour les  emprunteurs, le crowdlending propose un processus plus rapide et plus transparent. Les démarches à suivre sont beaucoup plus facile à exécuter que par rapport à celles qui sont proposées par les banques. Les emprunteurs ont également la possibilité d’entrer directement en contact avec les clients et de recevoir ainsi un feedback. Le crowdlending présente aussi plusieurs avantages aux prêteurs.

Pour commencer, il offre la possibilité de profiter d’un rendement plus intéressant. De plus, il y a moins de risque dans la diversification car les montants d’investissement sont assez inférieurs. Et l’un des avantages non négligeable du prêt participatif, c’est qu’il permet d’assurer une gestion complète de la relation de crédit sur la plateforme, c’est-à-dire que le prêteur peut s’informer sur la solvabilité, le déroulement des versements, la documentation ainsi que le recouvrement de créance, et ce, à tout moment.

Toutefois, il faut savoir que comme pour toutes les autres formes de placements financiers, le crowdlending présente aussi des risques. Dans le cas où le prêteur n’arrive pas à payer l’emprunteur, il risque de perdre tout son investissement. Aussi, avant de se lancer, les prêteurs doivent savoir anticiper le remboursement des emprunts. Il faut savoir trouver des solutions efficaces pour les retards.

Un autre inconvénient c’est que le délai d’attente peut être assez long. Pourquoi ? Parce que l’étude du projet doit encore être effectuée par les prestataires du crowdfunding. Ils doivent encore prendre le temps de tout bien analyser et vérifier ainsi la solvabilité du projet. Ils doivent avoir l’assurance d’un projet qui aboutisse et qui apportent des bénéfices considérables. Dans tous les cas, sachez que vous pouvez toujours demander conseil auprès d’un professionnel en crowdfunding pour en savoir plus.

N’hésitez pas à vous rendre sur les différentes plateformes et à poser des questions. On peut en déduire que le crowdlending est beaucoup plus avantageux pour les particuliers, les professionnels indépendants et les PME. C’est une manière simple et efficace d’obtenir un prêt. De plus, les conditions du prêt participatif sont assez correctes car elles ne demandent pas de longues démarches administratives.

 

Publicités