Engouement pour les profits ou encore un penchant un peu particulier pour ce qui est neuf et entrant dans le marché professionnel ? Dans tous les cas, le monde de l’immobilier attire autant d’investisseurs que de locataires. Un fait change radicalement le marché depuis quelques années.

Celui qui intéresse de plus en plus d’investisseurs, particuliers et professionnels, c’est l’immobilier neuf. Certains cherchent à faire fortune alors que d’autres veulent juste devenir propriétaire tout simplement, il y autant de raisons qui poussent les gens à investir dans du neuf.

Alors, investir dans de l’immobilier neuf, pourquoi pas ? C’est un bon projet à concrétiser. Comme dans tous les secteurs, des enjeux s’imposent. Une bonne raison de revoir de près les avantages et inconvénients d’un investissement dans du neuf.

Les inconvénients d’investir dans du neuf

Il est indéniable le fait qu’investir dans du neuf présente de nombreux avantages. Mais avant d’investir, il faut aussi revoir tous les risques donc prendre en compte tous les inconvénients que présente un investissement dans du neuf.

Cela revient plus onéreux : il va sans dire que c’est logique. Au niveau budgétaire, il faudra prévoir un peu plus d’argent par rapport à un investissement dans de l’ancien. C’est d’ailleurs la premier fait que redoute les investisseurs : acheter du neuf coûte cher quand même. Les professionnels dans le secteur n’affichent pas des prix exorbitants par pur plaisir. Ce prix élevé est dû aux nombreux coûts dont le prix du foncier qui représente un chiffre assez important.

Il y a aussi le fait que le neuf est, la plupart du temps, destiné à la vente. Les frais octroyés aux vendeurs ne sont pas minimes et représentent une partie importante du prix. Durant la construction du bien immobilier, les constructeurs sont soumis à des normes qu’ils doivent suivre : travaux, qualité des matériaux, professionnels impliqués, etc. Autant de facteurs qui font rapidement grimper la facture. C’est pour ces raisons que la différence entre le prix de l’ancien et du neuf est assez conséquente.

Une offre limitée : généralement, il y a plus de biens anciens sur le marché que de biens neufs. Si le neuf est présenté en grand nombre dans certains cas, il faut dire que cela ne recouvre pas absolument tous les secteurs surtout pour le centre ville. Dans ces dernières, les terrains vides sont rares pour des constructions neuves.

Cela n’est pas cependant le cas pour ce qui est des programmes d’urbanisation. Quand les constructeurs arrivent quand même à trouver des terrains, la rareté de ces derniers ont un impact sur le prix du neuf une fois le bien vendu. Étant donné l’engouement des investisseurs pour les grandes villes et les quartiers prisés, il faut aussi revoir le prix des terrains par rapport à son secteur. Notons-le, par exemple, le prix d’un terrain à Paris dans un quartier prisé ne sera pas le même que dans un autre quartier. De plus, les propriétaires de terrains, pour faire encore plus de profits, divisent leur parcelle.

L’emplacement, un problème majeur : Étant donné que les terrains manquent en ville, la plupart des constructeurs sont obligés de trouver d’autres endroits. Vous pouvez apercevoir une belle maison, vaste et avec un bon emplacement géographique, nichée dans un espace verdoyant. Cela est tentant. Ombres au tableau : elle se trouve loin des commerces, transports en commun et écoles. Un des points négatifs de l’immobilier neuf. Pour avoir des terrains, les constructeurs sont contraints d’aller loin des centres villes car ils n’ont pas vraiment le choix. Avant de faire un investissement dans le neuf, il faut prendre en compte ces critères-là.

Pour le cas des réservations : si certaines personnes achètent directement des maisons toutes faites, il y en a qui font des réservations. C’est-à-dire que le chantier ne fait que de débuter et la personne réserve déjà le bien en construction. Il faut dire que les délais de livraison sont parfois très long alors il faut être patient. Avec les retards possibles, vous pouvez attendre jusqu’à 24 mois après la signature du contrat de réservation. C’est après que vous pourrez vraiment investir totalement le logement.

Le cas du VEFA (Vente en l’état futur d’achèvement) : Vous décidez d’acheter la maison alors qu’elle est encore en cours d’achèvement. Un cas qui présente des risques à ne pas minimiser dans le cas de l’immobilier neuf. Avant de prendre possession de votre bien, vous êtes obligés de régler une grande partie de la somme de vente. Si les paiements sont échelonnés, les frais financiers ne sont pas minimes cependant. Ce qui vous oblige à avoir des fonds assez solides surtout si vous êtes dans une situation qui vous oblige à être en sécurité sur le plan financier. Quand vous êtes dans le cas du VEFA, vous n’avez aucune idée de l’apparence de votre maison que sur un plan. Difficile alors de se projeter concrètement dans l’avenir. Ce qui est sur terrain et sur un plan ne sont pas les mêmes.

Il y a des contraintes qui prennent une autre envergure une fois sur le terrain : voisinage, luminosité, bruits, etc. Alors qu’avec un logement déjà construit, on est moins déçu des résultats même si de mauvaises surprises sont toujours à craindre. Il y a aussi le risque de malfaçons mais heureusement les trois garanties vous en protègent : décennale, parfait achèvement et bon fonctionnement. Mais vérifiez quand même les structures et les matériaux pour éviter les mauvaises surprises.

Une architecture contemporaine : il faut dire que tout le monde n’est pas adepte de la modernité. Pourtant, quand vous investissez dans du neuf, attendez-vous à avoir une architecture contemporaine. Autant affirmer que cela n’égale pas les charmes des anciennes structures.

Une rentabilité peu engageante : c’est faux de penser qu’un investissement dans du neuf est très rentable. Il ne l’est pas par rapport à un bien ancien surtout durant les premières années. Il vous faudra attendre plusieurs années pour pouvoir générer des bénéfices.

Investir dans du neuf : les avantages

Rassurez-vous cependant car investir dans du neuf présente quand même de nombreux avantages :

La défiscalisation immobilière : bien que l’ancien tout comme le neuf profitent d’avantages sur la défiscalisation, celle du neuf est quand même très avantageuse. Le neuf est concerné par de nombreuses lois qui permettent de profiter d’une réduction conséquente : loi Girondin, Duflot, dispositif Pinel, Robien ou encore loi Borloo. Il existe également d’autres dispositifs mais ils sont variables en fonction de chaque situation. Investir dans du neuf est d’autant plus profitable en sachant que la Loi Pinel joue les prolongations. Le plus attractif est d’opter parmi ces deux dispositifs : loi Pinel pour les biens qui répondent aux normes BBC ou RT 2012 avec une économie variable en fonction de la durée de location, ou un investissement avec le dispositif Censi-Bouvard concernant les biens en résidence de services avec une remise de 11% sur le prix du bien. Par exemple, pour un dispositif en loi Pinel sur Toulouse vous pourrez bénéficier jusqu’à 68 000€ d’économie.

Les droits de mutation : pour ce qui est des droits de mutation, l’ancien n’est pas plus avantageux que le neuf. Si l’immobilier ancien affiche 8% de droits en général, le neuf le divise en quatre avec 1,5% affiché. Ce qui représente un écart assez important quand même.

Les nouvelles normes environnementales BBC (Bâtiment basse consommation) : Tous les bâtiments ne sont plus construits de la même façon. Si beaucoup s’attèlent surtout sur l’aspect esthétique de certaines maisons, d’autres se concentrent sur l’aspect pratique et technique surtout par rapport à l’énergie. Des normes écologiques draconiennes sont imposées aux constructeurs. Vous profitez donc d’une maison qui économise beaucoup d’énergie mais qui respecte aussi l’environnement.

Une exonération de la taxe foncière : ceci entre toujours dans le programme de l’État. Tout comme dans le cas de la réduction d’impôt ou de la défiscalisation immobilière, l’exonération de la taxe foncière est aussi un bel avantage pour un investissement dans le neuf.

Le crédit pour un investissement locatif : si vous voulez investir dans du neuf pour le louer après, le crédit est une option qu’il ne faut pas mettre en marge. Cela vous permettra d’obtenir la somme dont vous avez besoin pour l’achat du bien. Le plus grand avantage c’est que si vous investissez dans un bien alors que vous avez fait crédit, vous pourrez entamer les remboursements en les déduisant des revenus locatifs. Ce qui vous permettra de diminuer le résultat foncier. Il en va de même aussi avec l’assurance du crédit qui vous permettra en plus de profiter d’une formidable protection familiale.

Une maison en bon état : le plus gros avantage avec du neuf c’est que tout ce qui le constitue est neuf. De plus avec la garantie décennale, vous n’aurez pas besoin de faire des travaux pour les 10 prochaines années. Un avantage qui n’est pas du tout négligeable en sachant que les petits travaux à répétition au fil des années peuvent vous revenir très chers. C’est ce que l’on constate dans l’ancien : fissures aux murs, fenêtres en mauvais états, dalles abîmées, etc.

Une bonne option pour la location : avec son état tout neuf, l’immobilier neuf attire les locataires. Cela est d’autant plus valable si vous vous trouvez dans le bon secteur et bon quartier. Cette option est très profitable pour l’immobilier locatif. Avec une bonne présentation et une apparence toute neuve, un bien neuf attire les locataires. De plus, il y a aussi les normes écologiques imposées qui permettent de profiter de charges moins lourdes. Les locataires ne seront pas contre le fait de payer une facture d’électricité moins coûteuse.

Des avantages sur la construction : contrairement aux logements anciens, les logements neufs ne sont pas construits selon le bon vouloir des constructeurs. En effet, ils sont imposés à des normes : le label BBC ou RT 2012 comme il l’a été mentionné plus haut. Ces normes sont là pour améliorer le cadre de vie. En plus de réduire les factures, ces normes permettent une revalorisation des biens. Ce qui permet de garder le bien en bon état ainsi de permettre une revente quelques années près si vous le voulez.

Investir c’est également une bonne rentabilité : pour assurer leur avenir, de nombreuses personnes préfèrent mettre de côté de l’argent petit à petit. Ils profitent alors d’une rémunération sur son capital allant de 1 à 2% par an. Ce qui n’est pas une mauvaise idée en soi. Toutefois, sur le long terme, cela ne vous apportera pas un bénéfice assez intéressant. Il est mieux d’investir dans un projet solide et concret comme l’immobilier neuf.

Si vous investissez dans une zone à forte potentielle, vous aurez un revenu accru. Investir dans du neuf permet de jouir d’une double rémunération : celle de la location du logement et les bénéfices sur les crédits d’impôt. Mais même en location, il faut aussi savoir choisir son locataire.

Un patrimoine sûr : le neuf représente un patrimoine sûr sur le long terme. C’est un placement solide et durable de par sa constitution mais aussi parce qu’il est très récent. Avec des atouts énergétiques, sonores et pratiques considérables, la revente est plus facile. De plus, les locataires trouvent dans du neuf des prestations de qualité, ce qui les poussent à s’y attacher sur le long terme. Savez-vous aussi que la valeur de l’immobilier neuf tend généralement à augmenter au fil des années ? Surtout si vous choisissez des secteurs stratégiques. En vous plaçant au bon endroit, la valeur de votre bien augmentera. Ce qui vous donnera le feu vert pour imposer une location à un chiffre assez élevé vu le bon emplacement dont dispose votre belle maison.

Vous pouvez aussi consulter nos deux derniers articles sur  » Tout savoir sur la défiscalisation immobilière » et  » Comment trouver les bons professionnels pour votre construction « .

Publicités