Les placements bancaires deviennent de plus en plus attrayants pour ceux qui souhaitent accroître leur patrimoine. Cependant, cette opération représente un important engagement sur le court terme comme sur le long terme. De ce fait, mieux vaut connaître tous les points importants avant d’investir dans un placement tel que le CAC40. Zoom sur ce qu’est ce type d’investissement.

Qu’est-ce que le CAC 40 ?

Il est à savoir que le principal indice boursier de la Bourse de Paris est le CAC 40 ou encore Cotation Assistée en Continu. Le chiffre 40 à la fin fait allusion aux 40 entreprises multinationales françaises qui possèdent les plus importantes capitalisations boursières. En tout, ces 40 entreprises représentent les 80% du volume total de la place boursière de l’Hexagone.

Cet indice boursier est un outil permettant de déterminer la santé d’une bourse dans le cas général. Il relate aussi l’état ou l’évolution financière des secteurs d’activité, d’un marché ou d’une zone géographique en particulier. Pour le CAC 40 en particulier, c’est la santé économique de toute la France qu’il relate. Il est à savoir que c’est sur Euronext que le CAC est côté.

Afin d’être un indicateur fiable, le cours du CAC 40 est actualisé régulièrement, du Lundi à vendredi et de 9 heures à 17 heures 30, de manière à donner des données fiables. De plus, c’est un outil d’analyse financier précis car il en plus de suivre l’évolution des cours, il intègre également les dividendes versés par les entreprises et que tout actionnaire, particulier ou organisme de placement, perçoit.

La composition du CAC 40

Comme cité plus haut, le CAC 40 est composé par les 40 entreprises, ayant les plus importantes capitalisations en bourse. Les entreprises membres qui présentent les plus gros gains sont BNP PARIBAS avec 7.7 milliards d’euro de gain en première place.

Il est suivi du groupe AXA avec 5.8 milliards de gains annuels. Ensuite, il y a TOTAL avec 5.6 milliards d’euros de gain annuel et SANOFI qui représente 4.7 milliards. Afin d’avoir une idée sur les gains annuels réalisés par les entreprises qui composent le CAC 40, il est à savoir que le gain annuel de l’année 2017 était de 75 milliards d’euros au total.

Informations sur les caractéristiques du CAC 40

Tout d’abord, il est à savoir que pour le CAC 40, la marge minimale est de 0.5 % du capital. Cette marge n’est autre que le montant minimal de fond pour ouvrir une position. Elle permet aussi de maintenir la position avec les obligations de marges minimales.

La particularité du CAC 40 est que la commission pour l’ouverture et la fermeture d’un ordre est nulle. Il est aussi avantageux car il n’y a pas d’expiration sur le CAC 40. Autrement dit, les positions peuvent être gardées aussi longtemps qu’on le souhaite. Ce point est bénéfique surtout pour les investissements sur le moyen et sur le long terme.

Comment investir dans le CAC 40 ?

Si l’on débute dans le trading, il est à savoir qu’il existe deux façons d’investir sur le CAC 40. En tant que particulier, l’on peut acheter directement des actions des entreprises membres du CAC 40 ou encore des sicav. A savoir, cette dernière est un portefeuille de valeurs mobilières détenu en même temps par plusieurs épargnants. Elle est gérée par un établissement spécialisé.

Par la suite, il faudra juste suivre l’évolution des valeurs des entreprises sur lesquelles l’on a investi. Le moment opportun de procéder aux achats est lorsque les cours sont au plus bas. Dès que les cours auront monté, il faudra alors les revendre de façon à réaliser une plus-value. En tout, il faut être réactif en cas de bouleversement boursier. Le risque dans ce type d’investissement est que l’on ne peut ni prévoir ni éviter d’éventuelles baisses des valeurs. Cela va rendre l’investissement moins rentable, et au pire des cas, l’on pourrait même reperdre tous les gains qui ont été si durement gagnés.

Afin de faire fructifier ses économies, vous pouvez investir dans le CAC 40. Plus simplement, l’on opte pour un investissement indiciel. Cette opération consiste à acheter une action du CAC 40 dans sa globalité au lieu d’acheter les actions d’une entreprise membre en particulier.

De ce fait, si une entreprise ou un secteur d’activité s’écroule, les impacts seront contrebalancés par les profits réalisés par les autres entreprises. De ce fait, l’on réalise tout de même un gain vu que les chiffres des deux dernières années indiquent un résultat positif.

Ce second principe est plus avantageux par rapport à la première. En effet, il permet d’anticiper au mieux les baisses d’une action. Mais dans les deux cas, il faudra retenir qu’un placement boursier s’accompagne toujours de risques, et en parallèle, peut générer des revenus non négligeables.

Les différents types de comptes boursiers

Une fois que l’on ait décidé d’investir dans le CAC 40, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de portefeuilles d’actions parmi lesquels l’on peut choisir :

  • Le PEA ou Plan d’Epargne en Action

Ce plan d’épargne est un portefeuille d’action limité, dont le plafond est de 150 000 €. Fiscalement parlant, c’est le placement le plus rentable. En effet, il jouit d’une exonération d’impôts sur les dividendes et les plus-values si l’on place son capital pour 5 ans minimum, sans faire de retrait. Il est à savoir cependant que l’on ne peut pas avoir plusieurs PEA en même temps.

  • Le PEA PME-ETI

Le PEA PME-ETI est un compte boursier destiné au financement des petites et moyennes entreprises et les entreprises de taille intermédiaire. Il est plafonné à 75 000 € et il bénéficie aussi des mêmes termes de fiscalité que les PEA. A la différence du PEA, une personne peut être titulaire de plusieurs PEA PME-ETI.

  • Les comptes titres

Il y a aussi les comptes titres qui sont non plafonnés. Cependant, un prélèvement sociaux de 15.5 % est déduite des dividendes et plus-values, en plus de l’impôt sur les revenus dès le premier euro. Il est à remarquer que l’on peut aussi accumuler plusieurs comptes titres.

Comment réussir son investissement en bourse ?

Les investissements en bourse sont supposés générer des revenus supplémentaires et faire fructifier nos économies. Cependant, il faudra connaître plusieurs points avant de percevoir ces avantages.

Avant de s’investir, mieux vaut avoir une bonne connaissance du marché boursier et des indices boursiers tel que le CAC 40. Pour cela, il faut se munir de curiosité et donc de suivre les évolutions des cours sur les médias, les journaux ou encore les sites spécialisés dans la finance. Ces informations vont nous aider à identifier sur quelle entreprise membre du CAC 40 investir.

Elles nous informent aussi sur les secteurs d’activités qui sont les plus rentables. Si l’on pense que les rouages des marchés financiers sont assez complexes, on pourra aussi demander l’aide d’un consultant ou d’un conseiller.

Afin de savoir si un investissement est rentable ou non, il faut prendre connaissance des frais de courtage liés à toute opération, ainsi que les commissions de règlements différés. De plus, pour réussir un investissement boursier, le mieux est de diversifier ses placements.

Vous pouvez consulter nos deux derniers articles  » Que faire quand son locataire ne paie pas son loyer ? et  » Les différents métiers dans l’immobilier « .

Publicités