Les niches fiscales immobilières à savoir

Investir dans la pierre est encore aujourd’hui une des meilleures manières de rentabiliser ses avoirs. La situation des crédits immobiliers, qui a atteint depuis la moitié de l’année 2016 son taux le plus bas de l’histoire n’a pas arrangé la situation. De nombreux Français se ruent dans l’achat des biens. Et pour cause, outre de pouvoir percevoir les fruits de l’investissement rapidement,les placements immobiliers permettent de profiter de niches fiscales assez avantageuses.

L’État soutient la bulle immobilière

Cela fait des années que l’État français soutient la bulle immobilière. Des lois et des dispositifs pour favoriser la reprise de ce marché ont été votés au fil des années. Il semble bien que le problème de logement est une des priorités en France. Toutes les solutions sont bonnes afin de permettre à la jeune génération de devenir propriétaire. Et il n’y a pas que le gouvernement qui met le cœur à l’ouvrage. Les banques viennent aussi placer leur pierre à l’édifice. La création d’un crédit spécifique pour ces derniers est un bon exemple de cet état de choses.

On peut facilement trouver plus d’une dizaine de lois qui encourage l’achat d’un bien immeuble. Il s’agit en grande majorité, pour ne pas dire toute, de loi pour la défiscalisation des investissements. Désormais, vous n’avez que l’embarras du choix en ce qui concerne les dispositifs à mettre en place afin de minimiser les dépenses que peut engendrer un placement dans la pierre. Bien conscient que les impositions fiscales sont celles qui empêchent les particuliers de se lancer, l’État a monté un véritable plan pour remédier à la situation.

On peut citer entre les lois censi-boulevard, la loi sur les monuments historiques, la loi Malraux et Pinel, les lois autorisant les déductions fiscales sous certaines conditions, etc.

Les dispositifs de défiscalisation les plus connus

Toutes les lois ne se valent pas. Évidemment, il en est qui sont plus populaires que d’autres. Et pour cause, les conditions de leur utilisation sont moins strictes et plus faciles à remplir. On peut vous citer quelques-unes de ces dernières.

  • Le dispositif Pinel

Qui dit placement immobilier et défiscalisation ne peut passer outre le dispositif Pinel. C’est l’une des lois sur la déduction fiscale la plus connue en France.

Il s’agit d’acheter un bien immeuble, neuf ou ancien, dans un but de location. Le bail doit durer environ 9 ans successifs. Le contrat peut être de longues durées ou de courte durée renouvelée à chaque fois. Aucune condition de revenu n’est exigée pour l’utilisation de ce dispositif. Le fait est que vous pouvez bénéficier d’une grande diminution d’imposition calculée en fonction de votre assiette et de la durée du bail.

Attention cependant, si les bénéfices sont plus importants que la niche en elle-même, elles peuvent être réduites à la baisse par le fisc.

  • Le dispositif Marlaux

Outre le dispositif Pinel, lorsque vous pensez à un investissement dans la pierre, vous ne pouvez ignorer le dispositif Marlaux.

Le système est le même : l’achat de l’immeuble doit être à but locatif. Le contrat de bail peut durer le temps que vous souhaitez, mais au minimum il faudra compter 6 années.

L’avantage est que pour le dispositif Marlaux, il est possible de rallonger la durée des déductions fiscales. C’est-à-dire que si la réduction est plus importante que l’assiette, vous pouvez l’étaler sur 5 ans, voire plus.

Une nouvelle loi vient s’ajouter à la liste

Actuellement, vu la situation des crédits immobiliers qui ne semble pas s’arranger, l’État a encore voté une nouvelle loi pour la défiscalisation immobilière. Il s’agit de la loi Cosse.

Votée et mise en application depuis le début du mois de février 2017, la loi Cosse permet de profiter d’une réduction de 15 à 85 % des impôts sur le revenu des biens en location. Tous les bailleurs peuvent y aspirer. Et l’abattement se calcul sur les loyers perçus.

Quelques conditions sont de mises :

  • En premier lieu, la niche fiscale du locataire ne doit pas être la même que le vôtre
  • Ensuite, les lieux doivent être une résidence principale pour le locataire
  • Enfin, les abattements varient en fonction des zones de localisation des biens. Ils peuvent être de 30 % pour les immeubles de la zone A et de 15 à 30 % pour la zone B.

Investir dans les départements d’outre-mer : encore un moyen de défiscalisation immobilière

Une coopération entre les départements d’outre-mer et la France a été établie depuis des années dans le cadre de la relance des produits immobiliers. Il s’agit d’un moyen de défiscalisation de plus en plus apprécié par les Français.

Par exemple, en achetant un bien en île Maurice, vous pouvez assurer vos vieux jours, faire avancer l’économie du pays et profiter d’un abattement fiscal. L’impôt sur le revenu dans ce département est moins cher qu’en France. Et grâce à l’accord, vous ne pouvez être soumis à une autre imposition dans l’hexagone.

Publicités