Vivre à Paris, la capitale de France et de la culture française : c’est le rêve de beaucoup de jeunes. Ici, les universités sont de renoms et proposent des cursus de qualités, dignes des plus grands établissements à l’étranger. Université Panthéon / Sorbonne, Université de Pierre et Marie Curie, celle de Paris-Dauphine et bien d’autres encore : il y a ici de quoi se construire une bonne base pour un avenir radieux. Ce qui explique d’ailleurs que de très nombreux étudiants affluent chaque année dans la ville lumière en quête de leur propre aventure parisienne.

Un seul problème se pose : le logement étudiant à Paris. En effet, ce n’est plus un secret pour personne que le marché de l’immobilier dans la capitale souffre d’une tension sans nulle mesure. Le prix du m2 peut atteindre les quelques centaines d’euros pour de la location.  Ce qui ne parait pas être un obstacle pour les jeunes étudiants. Mais pour vous qui commencer à peine votre aventure, voici quelques bons à savoir sur le logement étudiant dans la capitale.

Mettre toutes les chances de son côté : s’y prendre à l’avance

Vous l’aurez compris, les demandes de logement à Paris sont un peu plus compliquées que dans les autres régions de la France. Chaque année, la capitale fait l’objet de l’assaut de plusieurs dizaines de milliers d’étudiants, et de ménages en quête d’une vie meilleure. On recense quand même 650 000 étudiants dans la métropole parisienne. Un chiffre qui augmente sans cesse. Ce qui explique d’ailleurs la tension immobilière dans cette région. Les offres ne suivent plus la demande.

Afin de mettre toutes les chances de votre côté, le mieux est de se préparer à l’avance. Une fois le bac en poche, passez dors et déjà à l’offensive. Faites le tour des agences immobilières en ligne, ou un détour dans la ville pour chercher le logement idéal.

Quelques critères sont à prendre en compte en ce sens:

  • Le budget

Nous commençons bien évidemment par le budget. Certes, c’est loin d’être orthodoxe, mais en tant qu’étudiant, vous n’avez pas véritablement de rentrer d’argent fixe et conséquente. Vous devez donc débuter vos recherches en ayant un plafond à ne pas dépasser. Cela vous permettra aussi de faire plus facilement le tri entre les différentes propositions. Un étudiant à Paris va dépenser en moyenne pour 800€ pour un studio.

  • La proximité

Après quoi, vous devez veiller au côté pratique de l’appartement. Si vous devez encore prendre plusieurs bus et marcher plusieurs km avant d’arriver à votre université, ce n’est pas la peine. Le mieux est d’opter pour un logement à proximité de votre établissement, ou du moins, non loin d’un transport en commun qui arrivera directement près de ce dernier. Il en va aussi de votre sécurité. Les cours peuvent finir tard.

  • Le confort

Et bien évidemment, vous devez en évaluer le confort. Ici, il est de mise de se déplacer pour une visite. Vous ne pouvez juger un bien simplement par des photos. Cela pourrait entrainer quelques déconvenues.

On entend notamment par confort un espace suffisant pour une bonne fonctionnalité et des accessoires respectant les normes en vigueur : chauffage, ballon d’eau chaude, plomberie, etc. Sachez notamment que l’entretien de ces derniers sera du ressort du propriétaire.

Les différentes possibilités

À Paris, les étudiants ont différentes possibilités de logement. Cela va notamment aux résidences privées aux logements universitaires.

  • Les logements universitaires

Ce sont des aubaines pour les étudiants. Les charges de loyer sont réduites, et les logements sont à proximité des établissements. Mais l’inconvénient est qu’ils sont limités en nombre ! Et les choses ne s’arrangent pas dans la mesure où de plus en plus d’étudiants s’accrochent à leur idée de l’aventure à la parisienne et affluent de plus en plus chaque année dans la capitale.

Pour profiter des logements universitaires à Paris, vous devez en faire la demande, et le faire longtemps en avance. Généralement, les inscriptions s’ouvrent à partir du mois de janvier jusqu’au mois de mai. Vous aurez plus de précision sur internet. Il ne faut pas attendre, dès qu’une chambre est disponible, vous devez remplir le formulaire sur etudiant.gouv.fr.

La distribution des chambres se fait entre juin et juillet selon la situation. Et elle se fera sous réserve de certaines conditions, notamment le revenu du demandeur, de celle de sa famille ainsi que des données géographiques. C’est-à-dire que plus votre famille est loin, plus vous aurez de chance.

Sachez aussi que la demande est à refaire tous les ans. La rétribution dépendra dans ce cas de votre implication dans vos études.

Pour information, les logements universitaires proposent des chambres allant de 9m2 meublés, sanitaire et cuisine collective, à 20 m2. Quelques studios T3 sont également disponibles pour les plus chanceux.

  • Les internats

Il faut faire la différence entre un logement universitaire et un internat. Le premier dépend du gouvernement, le second de l’établissement en lui-même. En effet, certaines universités disposent de chambre spécifique pour leur inscrit. Ce peut être au sein même de l’établissement ou à proximité.

Il s’agit d’une location de chambre, avec espace commun collectif : sanitaire, cuisine, salle de repos, etc. La demande sera ici à adresser aux responsables mêmes de l’établissement.

L’attribution se fait en fonction des critères sociaux. Bien évidemment, ce sont les élèves boursiers qui seront prioritaires. Mais dans tous les cas, vous allez devoir verser un loyer, quoique plus modique sans doute que celui proposer par les autres types d’hébergements.

Mais attention, il existe des règlements internes à ne pas éluder dans ce genre de logement : couvre feu, respect des lieux, entretien, etc.

  • Les locations privées

Vous n’avez pas eu la chance de profiter des logements universitaires ? Ce n’est pas grave ! Il reste les locations privées. C’est d’ailleurs vers cette option que la majorité des étudiants se tournent. La raison ? On a plus de choix.

Mais attention, une location peut couter chère. Tout dépend surtout de la taille et de l’emplacement des biens, néanmoins, ils se négocient à plusieurs centaines d’euros par mois pour des superficies un peu supérieures à 10 m2 !

Par ailleurs, il vous appartiendra de meubler ou non la surface. Seuls les équipements de base, comme dans n’importe quel contrat de bail vous seront proposés : radiateur ou chauffage, ballon d’eau chaude et cuisine.

Pour rappel, la location privée obéit aux mêmes règles que la location d’appartement classique. À ce titre, vous allez vous engager dans un contrat de bail, pour une durée de 1 an reconductible. Et vous devez en outre présenter des dossiers solides afin d’y prétendre. Le propriétaire aura le pouvoir discrétionnaire de refuser ou d’accepter votre demande. Ainsi, malgré la multitude de choix, on vous conseille de vous y prendre tout de même à l’avance. Pour vos recherches vous pouvez passer par Studylease qui aide les étudiants à trouver un logement.

  • Paris : la tendance des colocations

À Paris, la tendance est à la collocation pour les jeunes étudiants. Cela permet entre autres de profiter d’un espace plus grand, tout en réduisant les dépenses. Sans compter que la collocation est une bonne occasion de se faire des amis et de vivre sereinement ses années universitaires. Pour certains, il s’agit d’un passage obligé vers la vie d’adulte.

La colocation marche aussi bien entre deux amis que pour un couple d’étudiants, voire même parfois deux étrangers qui se rencontrent pour la première fois en partageant la même problématique : se loger à moindre coût à Paris pour les années d’études. Ce peut être entre deux personnes ou plusieurs. Tout dépend justement de la taille de l’appartement à louer.

La colocation présente dans tous les cas des avantages certains. Non seulement vous aurez un joli appartement sans sortir de votre plafond de budget, et certaines charges seront aussi divisées par deux : l’entretien, etc. Sans compter qu’ainsi, vous ne vous sentirez pas seul face à l‘effervescence de la ville de lumière.

  • Louer une chambre chez l’habitant

C’est une technique qui a déjà fait ses preuves ! Il s’agit d’une location comme n’importe laquelle, mais en un peu moins contraignante et moins chère. En effet, dans la capitale, plusieurs habitants mettent aujourd’hui en location une partie de leur maison pour les étudiants. L’avantage ici est que le dossier à fournir est un peu moins exigeant. Et puis, vos parents seront rassurés de vous savoir sous la surveillance d’un adulte pendant vos années universitaires.

Il est préférable de procéder à un contrat de location par écrit, combien même la démarche n’est pas très administrative. Cela évite les conflits. Ici, il s’agit de louer une chambre. Mais attention, pas n’importe laquelle. Il faut tout de même respecter les normes d’un « logement décent ». Pour ce qui est des cuisines et des sanitaires, il faudra certainement les partager avec les occupants de la maison. Cette option est uniquement faite pour ceux qui sont assez ouverts d’esprit et sociables.

  • Habiter avec une personne âgée

C’est une option qui vise à une meilleure gestion de la crise du logement dans la capitale. À son origine ? Le réseau COSI ou Cohabitation Solidaire Intergénérationnelle. Le projet consiste notamment à faire partager un seul espace à deux personnes de génération différente : un sénior et un jeune étudiant. La modicité sera au rendez-vous. Mais attention au choc de culture ! Ce qui pourrait éventuellement provoquer un certain inconfort.

Les dossiers à fournir pour la recherche d’un logement étudiant à Paris

Comme susmentionnée, la recherche d’un logement à Paris est un peu plus compliquée pour les étudiants. Outre les questions de prix, l’importance de la demande joue en leur défaveur. Et à cela s’ajoutent les différentes exigences des propriétaires quant aux documents à fournir.

  • Des pièces d’identité

Bien évidemment, vous devez fournir des pièces d’identité. Ce doit être un CIN pour les locaux et une carte de résident pour les étudiants étrangers. Certains propriétaires exigent également la fourniture d’un certificat de scolarité. Cela prouvera notamment votre inscription dans telle ou telle université de Paris.

À cela s’ajoutera bien évidemment la demande. Cette dernière pouvant être manuscrite ou simplement à remplir. Les propriétaires et les agences disposent dors et déjà d’une fiche d’inscription que vous devez signer après la visite si l’appartement vous intéresse.

Si vous travaillez, chose que les étudiants de Paris se doivent de faire pour la plupart afin de pallier à leurs dépenses, un contrat de travail avec les dernières fiches de paie serait un atout. Cela rassurera notamment les propriétaires sur votre possibilité de payer le loyer en temps et en heure.

  • Une caution : pourquoi ?

Dans la demande de location d’un logement pour étudiant, une caution est obligatoire. Ce peut être généralement un parent, un frère, n’importe quel adulte en qui vous pouvez avoir confiance ou encore un organisme bancaire.

La caution sert à rassurer le propriétaire sur le respect des engagements quant aux versements des loyers. Mais ce doit aussi être une personne solvable et de confiance. Et pour cause, ce sera celui vers qui l’étudiant se tournera en cas de coup dur. À l’instar des cautions de la banque, ce sera un tiers qui s’engage au même titre que l’étudiant dans le respect de sa dette.

Dans le dossier, la caution sera représentée par ses pièces d’identité, son RIB et ses fiches de paie. Le but étant de prouver sa solvabilité.

  • Une assurance habitation

Les étudiants doivent également souscrire à une assurance habitation. C’est notamment valable aussi bien pour les boursiers que pour les résidents et les étudiants français.

Il s’agit ici d’une garantie qui couvre les dégâts en tout genre ainsi que le bon entretien des lieux. Sachez que de nos jours, ce genre d’engagement peut être résilié tous les ans si vous n’êtes notamment pas satisfait de la qualité des services de votre assureur.

Il convient de noter que l’assurance habitation est une dépense en plus pour les étudiants qui doivent déjà verser près de 50% de leur salaire dans le loyer. D’où l’importance de bien comparer les offres avant de souscrire.

Vous pouvez aussi consulter nos deux derniers articles sur  » Tout savoir sur la résiliation de bail avec préavis d’1 mois  » et  » Le calcul du rendement locatif « .

Publicités